Menu

Norvège – Kirkenes, crabe royal et Snowhotel

Ça y est, l’aventure Hurtigruten est déjà finie pour nous. Et c’est avec un très gros pincement au cœur que l’on quitte le bateau ce matin là.

Au départ, on avait décidé de ne faire que l’aller du voyage, naviguant de Bergen à Kirkenes, pour une question de temps et d’argent bien sûr, mais aussi car on ne savait pas trop si on allait aimer cette façon de voyager, assez lente, où l’on avait peur de s’ennuyer, de la proximité avec les autres passagers du bateau et du mal de mer.

Et au final, on a vraiment adoré, voyager avec Hurtigruten ce n’est pas du tout voyager avec l’esprit « croisière » comme on peut se l’imaginer. C’est un voyage où le temps suspend son vol, où on se laisse complétement porter. On prend le temps de regarder le paysage qui défile, de découvrir chaque nouvel endroit, et de se reposer.

C’était tellement parfait qu’on a même regretté de ne pas avoir choisi le voyage aller retour. Et il faut l’avouer, on était un peu dépité à l’idée de partir pour Oslo le soir même et de retrouver « la civilisation ». Sans compter le mal de terre qui commençait déjà à se faire sentir (cette impression bizarre de continuer à tanguer même sur la terre ferme).

Du coup, le moral n’était pas au plus haut en ce début de journée mais pour nous consoler, j’avais prévu deux excursions à Kirkenes pour clôturer notre aventure en Laponie avant de nous envoler vers la capitale norvégienne.

Kirkenes, une ville frontalière avec la Russie

J’ai réservé cette excursion via Hurtigruten et comme je vous le disais dans mon premier article sur la présentation de notre voyage, ça n’a pas vraiment été le coup de cœur, on a même été un peu déçu pour tout avouer.

On commence l’excursion par un petit tour dans Kirkenes, ville ancrée dans l’histoire de par sa position frontalière avec la Russie : elle a subit la révolution Russe, la guerre entre la Russie et la Finlande, la seconde guerre mondiale où elle fût bombardée et détruite, la guerre froide …

Notre guide n’était évidemment pas francophone et parlais malheureusement anglais avec un accent tellement prononcé qu’on avait vraiment beaucoup de mal à le comprendre. Il nous a parlé un peu de la ville puis nous avons visité un bunker construit durant la 2ème guerre mondiale pour protéger la population des raids aériens.

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

Après cette visite très historique, nous nous sommes rendus à la frontière Russe, moment que nous attendions impatiemment depuis le début. A vrai dire, je ne sais pas trop à quoi on s’attendait, mais c’était au final très quelconque. Je n’ai d’ailleurs même pas pris de photo tellement il n’y avait rien à voir. Juste une grande grille, un panneau interdisant d’en franchir le seuil et le plaisir de se dire que derrière, il y a la Russie. Voilà voilà.

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

Ce n’est pas vraiment une excursion que je recommanderais car elle nous a un peu déçue mais elle correspond néanmoins tout à fait à la description faite par Hurtigruten. Je pense que c’est juste que nous nous étions imaginé un truc extraordinaire alors qu’au final il s’agissait juste d’un poste de frontière assez quelconque.

Un safari royal dans la forêt norvégienne

La deuxième excursion de la journée a été réalisée avec le Snowhotel qui propose de nombreuses activités dans la région de Kirkenes, comme des safaris en motoneige, des balades en traineau à chiens, des chasses aux aurores boréales et la pêche au crabe royal que nous avons choisi de tester. C’est également un complexe hôtelier assez luxueux qui propose, en plus de ses chambres classiques, de dormir dans un hôtel … de glace !

Première étape de notre safari : l’équipement. Parce que je ne vous l’ai pas encore dit, mais il fait plutôt froid à Kirkenes, aux alentours de -15°C et comme on va passer un petit moment dehors, on doit s’équiper d’une combinaison intégrale censée nous protéger du froid.

Une fois bien emmitouflés dans nos 5 couches de vêtements, on part en direction du fjord, confortablement installés dans un traineau tiré par une motoneige. J’avoue qu’il y a pire comme moyen de transport :)!

Le fjord est gelé et un trou nous attend là, au milieu de la glace. Nos 2 accompagnateurs en tirent un casier rempli de crabes royaux et en extraient quelques uns.

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

Après un petit cours d’anatomie sur ces petites bêtes, on reprend notre traineau en direction d’un petit campement dressé en plein milieu de la forêt pour un déjeuner que j’imagine déjà mémorable.

Après avoir glissé quelques minutes au milieu d’un paysage enneigé à couper le souffle, on arrive dans un lieu totalement féérique. On est au cœur de la forêt, la neige recouvre les sapins, des petites maisons en bois sont disséminées ici et là et il y a même un lampadaire qui me fait de suite penser à l’univers de Narnia… Féérique !

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

On assiste alors à un petit cours de cuisine improvisé, là sous la neige qui s’est remise à tomber. C’est assez improbable ! Pendant que les crabes cuisent et que je laisse l’amoureux prendre toutes les informations culinaires nécessaires (oui, c’est lui qui cuisine à la maison, je peux pas tout faire non plus ;)), je fais le tour du camp. Je suis vraiment émerveillée, on dirait presque un petit village de lutins ou de fées.

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

Il est à peine 15h mais la nuit commence déjà à tomber par ici et le froid s’accentue. On rentre se mettre au chaud dans la cabane qui nous servira de restaurant, on est impatient de déguster ce fameux crabe royal.

L’heure de passer à table arrive enfin : on se régale de crabe, extra frais, tout chaud, c’est un délice.

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

C’était une excursion vraiment chouette même si au final c’était plus un déjeuner qu’une partie de pêche mais on a vraiment beaucoup aimé. A recommander donc !

Le Snowhotel à Kirkenes

Après avoir mangé du crabe royal plus que de raison, nous repartons au Snowhotel avant de rejoindre l’aéroport quelques heures plus tard. Pour tuer le temps, on décide de visiter le fameux hôtel de glace.

Le hall d’entrée est vraiment incroyable, un comptoir se dresse en plein milieu, sculpté dans la glace, et des fauteuils sont disposés le long des murs, également entièrement réalisés en glace. Partout, des sculptures d’animaux, qui paraissent tellement réelles, avec un nombre de détails impressionnants. Tout cela a dû demander un travail monstre !

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

On passe ensuite dans la partie nuit, suivant un couloir desservant les 20 chambres de l’hôtel. Chaque chambre est décorée, enfin sculptée différemment et c’est vraiment incroyable. Mais même si le décor fait rêver, je ne pourrais clairement pas dormir là dedans ! Déjà, ça parait évident, il fait froid, autour de -4°C. Ensuite, on n’a pas le droit d’amener ses affaires dans la chambre, il y a des vestiaires pour se changer et ensuite, vous pouvez rejoindre votre chambre et vous coucher. Bien sûr, pas de salle de bain, toutes les commodités sont dans les vestiaires. Je vous raconte pas comment on doit se peler s’il faut se lever la nuit pour aller aux toilettes … (oui je pense pratique moi)

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

kirkenes norvege hurtigruten snowhotel

Mais l’hôtel dispose, en plus de ces chambres en glace, de petites cabines, éparpillées sur le domaine, qui m’ont l’air pour le coup vraiment très cosy ! Entièrement en bois, décorées avec des matières chaudes, disposant d’une salle de bain privée et de grandes baies vitrées pour observer l’extérieur installé bien au chaud. Ça, ça m’aurait vraiment bien tenté ! Mais attention, le prix est assez élevé.

Après avoir exploré le Snowhotel sous toutes les coutures, l’heure de partir a sonnée et il est temps de quitter la belle Laponie norvégienne. Arf. J’ai une boule au ventre qui commence à se former, je n’ai aucune envie de partir même si je sais que les vacances ne sont pas encore finies.

En plus, je rumine pour les aurores boréales car les prévisions sont très bonnes pour ce soir alors que nous partons ! Mais à Kirkenes, il neige, la brume enveloppe tout, on ne voit rien. J’enrage.

Les aurores boréales, c’est un rêve que je pensais inconcevable, impossible à réaliser. Notre voyage en Islande a réussi à les rendre un peu plus réelles et je les ai touchées du bout des doigts ici, en Norvège. Mais il reste encore trop loin de moi, je n’ai pas pu encore l’assouvir totalement.

On embarque. Je passe le vol le front collé au hublot, me disant que si on arrive à se défaire de toute cette masse nuageuse, peut-être que ce rêve redeviendra atteignable.

Soudain, je vois des trainées vertes, assez claires, qui se déplacent à l’horizon. Une aurore ! Alors bien sûr, ce n’est pas le meilleur endroit pour l’observer, et elle n’est pas très forte même si elle parait immense dans le ciel mais elle me rapproche encore un peu plus de mon rêve.

Je relève la tête, regardant tout autour de moi, au comble de l’excitation. Mais personne ne semble prêter attention à ce qui se passe dehors, je suis la seule idiote collée au hublot, les mains autour de la tête essayant de gommer le plus possible la lumière émanant de la cabine.

Je montre ma découverte à l’amoureux. Un sourire se dessine sur ses lèvres, je sais qu’il est content pour moi. Il me laissera entièrement profiter de ce joli spectacle qui semble n’intéresser que moi.

 

Voilà, ce carnet de voyage norvégien se referme ici, je vous raconterai bien sûr Oslo mais sous un autre format et je vous donnerai toutes les bonnes adresses que j’ai pu y tester et tout ce que j’ai aimé découvrir dans cette capitale !

Et pour retrouver le début de notre voyage en Norvège, c’est par ici :

 

Et si comme moi, vous adorez Pinterest, n’hésitez pas à épingler cet article pour le garder sous le coude ! Et bien sûr vous pouvez me suivre par ici.

norvege kirkenes snowhotel pinterest

6 commentaires

Chrystelle

Quel chapitre dit donc ! ça avait l’air d’être top la pêche ! ça a duré combien de temps cette partie au final ? et c’était bon ? 🙂 Et la loose la loose pour les aurores, moi je suis sûre que l’année prochaine, ça sera la bonne !! 🙂

    Celia

    Merci Chrystelle 🙂
    L’excursion « pêche » a durée à peu près 3 heures je dirais, la partie vraiment pêche a été assez rapide au final puisqu’ils ont des casiers déjà préparés avec des crabes qui nous attendent (ils nous ont même confié qu’ils allaient vérifier avant l’excursion qu’il y avait bien des crabes dans le casier pour pas qu’on arrive et qu’il soit vide … mais là-bas il y en a tellement que je pense pas que ce soit difficile d’en attraper !). Et sinon c’est trop trop bon le crabe royal, ça a plus le goût du homard que du crabe et ils sont tellement gros, que tu manges 3 pattes et t’es vraiment rassasié ! Mais tu manges pas ce genre de choses toi, non ?
    Et pour les aurores l’année prochaine, j’y pense déjà, j’hésite entre la Finlande et retourner en Islande mais dans le Nord cette fois … Dur dur comme choix 🙂

Periam Victoire

Peut-on réserver un billet pour ces coins reculés .Et ce fameux crabe? on peut le manger sur place? Peut-on le transporter hors du pays?

    Celia

    Bien sûr, il y a un aéroport à Kirkenes, on peut donc s’y rendre facilement puisqu’il y a une liaison directe avec Oslo. Concernant le crabe, on peut en trouver aussi très facilement sur place, on en a trouvé dans beaucoup de restaurants, c’est très répandu. Pour le transporter hors du pays, je ne sais pas trop, on ne s’est pas renseigné sur le sujet !

Stephanie

Je ne suis pas certaine non plus de pouvoir dormir dans l’hôtel de glace, mais ça doit être très beau à voir!
Sinon tout le reste ressemble à une expérience mémorable ! MDR pour le coup de la frontière 😀 à chaque fois que j’en passe une j’ai l’impression qu’il va se passer un truc de fou mais en fait non 😀

    Celia

    Effectivement, l’hôtel de glace est incroyable, c’était tellement beau ! Et je garde un merveilleux souvenir de cette journée 🙂

Laisser un commentaire