Menu

Safari à Kapama : un rêve devenu réalité

Après trois jours passés à Cape Town, deux avions et une nuit à Johannesburg, je ne suis plus qu’à deux doigts de réaliser un des mes rêves les plus fous : faire un safari en Afrique.

Nous avons choisi de réaliser trois jours de safaris dans une réserve privée située à côté du Parc national Kruger, la Kapama Private Game Reserve.

Petite explication : le Parc national Kruger est la plus grande réserve animalière du pays (réserve = zone protégée interdite de chasse). Il couvre à peu près 20 000 km² soit approximativement la taille du Pays de Galles. Plutôt pas mal comme terrain de jeu !

Dans le Kruger, vous pouvez organiser votre safari par vous même, seul avec votre propre véhicule, en dormant dans les différents camps qui sont éparpillés dans le parc (à noter que c’est une particularité de ce parc car dans les autres, vous ne pouvez pas faire votre vie tout seul, il faut être accompagné d’un ranger). Ces camps, proposant du camping ou des bungalows, sont en général confortables mais assez simples.

Si vous souhaitez plus de confort et la prise en charge totale de l’organisation du safari, il faut se tourner vers les réserves privées. Les réserves privées sont collées au parc Kruger, certaines n’ont d’ailleurs même pas de clôture de séparation avec le parc, et sont privées dans le sens où vous ne pouvez y pénétrer que si vous avez réservé dans un des lodges de la réserve.

L’intérêt de ce type de réserves est multiple : on y trouve les hébergements les plus luxueux, il y a beaucoup moins de touristes, les safaris sont gérés par des rangers ultra pro et sont réalisés avec des véhicules qui peuvent sortir des routes et des pistes. Le bémol est bien entendu le prix car un séjour dans une réserve privée est un sacré budget. Mais bon, si vous vous souvenez, nous sommes en voyage de noces et il nous a été offert comme cadeau de mariage, on allait quand même pas refuser 🙂 !

Dès l’arrivée à l’aéroport d’Hoedspruit, un des aéroports desservant le parc, le dépaysement est total. C’est bien simple, on a tout simplement l’impression d’atterrir en plein milieu de la savane. Un jeune homme envoyé par le Kapama River Lodge, notre hôtel, nous attend pour nous y conduire. Il s’agit de Peter et nous apprendrons plus tard que c’est notre ranger, assigné pour toute la durée du séjour.

A peine nous avons pénétré dans la réserve, que nous voyons déjà nos premiers animaux : girafes, phacochères et zèbres défilent devant nos yeux écarquillés. Le séjour promet d’être fantastique.

safari arrivee (1 sur 5)

safari arrivee (2 sur 5)

safari arrivee (3 sur 5)

safari arrivee (4 sur 5)

safari arrivee (5 sur 5)

Nous arrivons au lodge, perdu au milieu du « bush », comme ils disent. Bon, j’ai tellement adoré les lieux que je pense que je ferai un article spécial juste dessus pour vous le présenter plus en détail.

safari game drive (18 sur 38)

safari game drive (19 sur 38)

Le séjour commence par un brief sur la vie au sein du lodge. En effet, celle-ci sera rythmée durant les trois jours par les deux safaris quotidiens qui ont lieu respectivement de 6h à 9h le matin (avec réveil vers les 5h30 pour une légère collation avant le départ, gloups) et de 16h à 19h l’après-midi. Nous avons un ranger attitré, Peter, avec qui nous ferons tous les safaris, accompagnés de deux autres couples.

Je sais ce que vous allez me dire. Que se passe-t-il entre les deux safaris ? Et bien c’est simple, entre les deux, on mange et on dort ! Non non, je ne rigole pas.

Après le premier safari du matin, c’est petit déjeuner gargantuesque avec tout ce dont vous avez toujours rêvé (ben oui, avant le safari ont eu qu’une « petite » collation). Après, c’est la sieste, on s’est quand même levé à 5h30 et on a déjà deux pti déj dans l’estomac, faut bien se reposer un peu.

Au réveil, il est déjà midi, il faut aller déjeuner. Rebelotte sur le gargantuesque. Alors après le déjeuner, j’avoue, il y a une petite fenêtre de tir où vous pouvez faire autre chose. Mais en même temps, vous êtes enfermés au milieu d’une réserve avec des animaux sauvages qui rôdent, du coup, vous n’avez pas spécialement envie d’aller faire un petit tour dans le bush tout seul, à pied. Donc là c’est facile, c’est soit re-sieste, soit bullage et lecture au bord de la piscine, soit petit rendez-vous au spa du lodge. Mais attention, il faut être d’attaque pour 15h30 car c’est l’heure de l’afternoon tea.

Et puis à 16h, il y a le safari de l’après-midi duquel on rentre vers 19h, juste le temps de se doucher et de rejoindre notre groupe (ranger + autres couples) dans la « boma » pour un somptueux diner autour d’un feu de camp.

Oui, on a eu une vie difficile pendant trois jours (je ressort la carte voyage de noces ou c’est pas la peine ?).

Après le brief sur les conditions de vie qui nous attendent, il est déjà presque 16h, l’heure de notre premier safari (ou encore Game Drive). Nous retrouvons donc Peter qui nous attend devant le lodge, dans sa Jeep, avec tous les autres rangers. Il nous présente Las, le tracker avec qui il travaille habituellement, qui sera assit sur le capot de la Jeep (oui ça parait bizarre mais vous comprendrez avec les photos). Le job du tracker, c’est de suivre les pistes des animaux et d’indiquer au ranger vers où se diriger.

Peter nous indique également les règles à respecter : on ne crie pas, on ne se lève pas, on ne gesticule pas et surtout on ne descend pas de la voiture. Il faut savoir que pour les animaux, les voitures sont associées à des objets inanimés qui font donc partis du paysage. Mais si quelqu’un se lève ou bouge trop, ils se rendent compte qu’en fait non et peuvent attaquer. Je ne vous raconte même pas ce qui peut se passer si vous descendez. On a droit à un seul avertissement, au deuxième, Peter nous ramène au lodge, fait notre valise et nous ramène à l’aéroport. Et il l’a déjà fait. Ici, on ne rigole pas avec la sécurité, il va donc falloir pas trop moufter (surtout qu’ils ne sont pas armés, oui j’ai demandé).

Après toutes ces recommandations, nous partons enfin à la recherche des animaux. Alors on a l’impression comme ça qu’il y a beaucoup, mais vraiment beaucoup de Jeep et que ça va gâcher la magie du truc mais en fait pas du tout, chacune part dans une direction différente et la réserve est tellement grande qu’au final, nous avons très rarement croisé un autre groupe. Par contre, cela à un gros avantage car si un groupe repère un animal vraiment intéressant, il peut prévenir les autres grâce à Radio Bush et comme ça tout le monde en profite.

safari game drive (33 sur 38)

Pendant les trois heures de safari, nous sillonnons toute la réserve à la recherche des animaux, Peter nous donnant des informations sur chacun d’entre eux. Je pense que nous avons eu beaucoup de chance, car nous avons vraiment vu beaucoup d’animaux durant nos cinq safaris et c’était vraiment extraordinaire. Voici une revue en photos des petites bêtes que nous avons croisées (il y en a beaucoup, je n’ai pas pu choisir 🙂 ).

safari game drive (4 sur 38)

safari game drive (2 sur 38)

safari game drive (6 sur 38)

safari game drive (7 sur 38)

safari game drive (8 sur 38)

safari game drive (17 sur 38)

safari game drive (15 sur 38)

safari game drive (21 sur 38)

safari game drive (22 sur 38)

safari game drive (25 sur 38)

safari game drive (26 sur 38)

safari game drive (28 sur 38)

safari game drive (29 sur 38)

safari game drive (31 sur 38)

safari game drive (32 sur 38)

safari game drive (34 sur 38)

safari game drive (37 sur 38)

safari game drive (36 sur 38)

safari game drive (38 sur 38)

safari game drive (13 sur 38)

safari game drive (14 sur 38)

safari game drive (30 sur 38)Nous avons même eu droit à un petit apéro, au milieu du bush ! Si c’est pas le rêve ça ! Et en bonus, moi qui fait l’imbécile sur le fauteuil du tracker 🙂 .

safari game drive (11 sur 38)

safari (1 sur 1)

safari game drive (12 sur 38)

Qui dit safari, dit Big Five. Les Big Five sont tout simplement les cinq grands mammifères les plus craints et les plus respectés par les chasseurs d’autrefois. De nos jours, ce sont les animaux que toute personne en safari rêve de voir. Ces cinq animaux sont le lion, le léopard, l’éléphant, le rhinocéros et le buffle.

Pour notre part, je dirai que nous avons réussi à en voir 4,5 ! En effet, nous n’avons pas vu de léopard mais comme nous avons vu un guépard et que je ne sais pas trop quelle est la différence entre les deux, on va dire que c’est presque pareil 🙂 .

safari big five (6 sur 16)

safari big five (3 sur 16)

safari big five (5 sur 16)

safari big five (4 sur 16)

safari big five (9 sur 16)

safari big five (7 sur 16)

safari big five (13 sur 16)

safari big five (11 sur 16)

safari big five (12 sur 16)

safari big five (16 sur 16)

safari big five (14 sur 16)

safari big five (15 sur 16)

safari big five (10 sur 16)

safari big five (2 sur 16)

safari big five (1 sur 16)

Par contre, nous avons eu quelques frayeurs pendant les games drives. Par exemple, un soir, alors qu’il faisait déjà bien noir et que le tracker cherchait les animaux à la lampe de poche (oui car les safaris ont lieu moitié de jour pour les animaux diurnes et moitié de nuit pour les animaux nocturnes), nous sommes tombés sur une lionne et des lionceaux. Apparemment ce n’était pas une famille mais seulement une lionne qui s’occupait de l’éducation de bébés. Peter a décidé de les suivre sauf qu’à un moment nous nous sommes retrouvés entre la lionne et les petits. Et c’est une très mauvaise idée. Autant vous dire tout de suite que ça ne lui a pas plus du tout et qu’elle a commencé à montrer des signes d’agressivité envers nous. J’avais surtout peur pour Las, le tracker, qui lui est au premier plan s’il se passe quelque chose. Mais bon, ce sont des pros, ils connaissent par cœur le comportement des animaux et ont su comment réagir. Mais moi j’en menais pas large !

Un autre soir, nous avons débusqué un lion qui dinait tranquillement au pied d’un arbre. Il avait l’air très occupé et ne présentait pas un grand danger pour nous. Sauf que nous nous sommes rendu compte qu’une lionne était tapie non loin de là, justement pour surveiller ses arrières et intercepter quiconque viendrait déranger le repas du roi. Oups.

Après, au-delà des frayeurs nocturnes, il faut aussi avoir le cœur bien accroché car dans le bush, c’est la loi de la jungle et la nature suit son cours (oui, je ne vous l’ai pas dit, mais dans les réserves, personne n’a le droit d’intervenir si un animal est blessé par un autre par exemple, les animaux vivent en totale liberté avec tous les avantages et inconvénients que cela représente).

Nous avons eu la chance par exemple (^^) de tomber de bon matin, au lever du jour, sur une lionne qui venait de tuer un zèbre et qui était en train de le déguster. Alors comment vous dire, au réveil, entre la carcasse pleine de sang, l’odeur, le bruit des os qui craquent et les vautours qui nous tournaient autour et bien, il faut quand même s’accrocher. En même temps, pouvoir assister à ce genre de scène qui reste dans la loi de la nature est quand même assez exceptionnel (toutefois, j’ai choisi de vous épargner les photos 🙂 ).

Je pense que nous garderons un souvenir mémorable et impérissable de ces quelques jours à Kapama. J’ai réalisé un de mes plus grands rêves et cela a dépassé toutes mes espérances.

Je dois vous avouer que lorsque nous avons décollé direction l’Ile Maurice pour la dernière partie de notre voyage, j’avais vraiment le cœur serré de quitter ce si beau pays, l’Afrique du Sud.

 

16 commentaires

Margaux Peyrot

*___* Pleins de belles photos, de quoi nous faire rêver ! Une superbe expérience !

    Celia

    Oui j’attendais ça depuis longtemps et je n’ai vraiment pas été déçue ! J’ai toujours pleins d’étoiles dans les yeux quand je revois les photos 😊

Déborah

Trop drôle j’y étais aussi !
On était au Kapama Karula, magnifique !

Et on a fait Lion Sands également, une réserve privée située dans le parc kruger (magnifiqueeeee).

A Kapama, c’est le seul endroit où on a eu des frayeurs pendant les rides… notre rangers allait un peu trop loin je trouve et à deux trois reprises, j’ai vraiment eu peur (notamment quand il a reculé dans un tout petit coin pour se rapprocher des lionceaux et que j’ai bien eu peur qu’l n’avait pas vu le lion qui se trouvait derrière la voiture et sur lequel on se dirigeait !
Dans les 3 autres réserves que nous avons fait, je n’ai jamais ressenti de la peur ou l’impression qu’ils dépassaient un peu le périmètre…

En tous cas c’était vraiment un voyage incroyable !

    Celia

    Ah il n’y a pas que moi qui ai eu peur alors 🙂 ! Après, dans la voiture, visiblement j’étais la seule à flipper … C’est vrai que c’est une expérience incroyable à vivre et ça me fait plaisir de partager cela !

LadyMilonguera

Un véritable privilège de croiser et d’observer tous ces animaux dans leur environnement naturel. Magnifique expérience…

    Celia

    Oui c’est une expérience extraordinaire 🙂 !

Tiphaine

Comme le dit si bien Lady Milonguera, cela devient un véritable privilège de pouvoir encore observer tous ces magnifiques animaux dans leur milieu naturel… On doit se sentir un peu comme un intrus d’ailleurs, non ?

De très belles photos en tout cas 😉

    Celia

    Merci 🙂 !
    Oui c’est sûr qu’on ne se sent clairement pas en terrain conquis, on est juste des visiteurs de passage. Après je n’avais pas l’impression de les déranger, est-ce parce qu’ils sont habitués aux voitures ou est ce parce que, comme le ranger nous l’a expliqué, ils voient la voiture comme quelque chose d’inanimé ? En tous cas, la sécurité est très stricte et on ne doit rien faire qui puisse déranger les animaux.

Julie / hors du temps

On a l’impression d’être l’héroïne du « Lion » de Hemingway derrière tes photos de lionnes et lions 😉 En tout cas, ça doit être une expérience inoubliable d’être si proches d’eux (dans leur environnement naturel) !

    Celia

    Oui je te confirme, c’est inoubliable ! 🙂

Itinera Magica

Superbe reportage ! Tes photos me rappellent des souvenirs : il y a quelques années, j’étais allée au Botswana (je raconte sur mon blog :-)), j’avais été fascinée moi aussi, et en même temps un peu dubitative sur les conditions de sécurité (il nous était arrivé une série de trucs hyper dangereux).

    Celia

    Merci 🙂 ! C’est vrai que parfois c’était un peu flippant mais pour notre part, je ne pense pas qu’on ait été en réel danger, ils avaient vraiment l’air hyper pro et de savoir ce qu’ils faisaient. Après je ne suis pas très courageuse non plus 🙂

Elinka

Pfiouuuuuu <3
Il faut absolument que je me marie.
(quoi ? c'était pas ça le message ? 😀 )

Laura

Un safari est sûrement une des plus belles expériences de voyage. C’est un spectacle incroyable d’autant plus intense si on a de la chance car avec les anaux c’est toujours imprévisible.

Emmanuel

Je n’ai jamais fait de safari , j’en rêve , merci pour ce beau moment d’évasion en Afrique du sud et ces magnifiques photographies sur la faune sauvage . Un reportage qui renforce mes aspirations pour un jour faire le grand pas y aller ..

    Celia

    Merci beaucoup 🙂 C’est vrai que c’est une expérience incomparable que je souhaite a tout le monde de pouvoir vivre. Ce sont des instants rares et magiques.

Laisser un commentaire