Menu

Norvège – Trondheim, Kjeungskjær et Stokksund

2ème réveil sur le MS Kong Harald. On se lève avec la pluie. Le bateau est amarré depuis 7h ce matin à Trondheim, la 3ème plus grande ville de Norvège et doit en repartir à midi.

On petit déjeune rapidement pour partir à la découverte de la ville, malgré le temps moyennement coopératif. Avant de descendre du bateau, on récupère le plan de la ville, mis à disposition par Hurtigruten, qui présente les différents itinéraires de balades dans Trondheim qu’ils recommandent. Y a pas dire, c’est quand même bien organisée cette croisière.

Trondheim, une visite de la ville sous la pluie

Le quai de l’Hurtigruten est à environ 15 minutes à pied du centre de Trondheim. On commence donc à marcher, sous la pluie, en longeant les docks. Le quartier semble avoir été complétement réhabilité récemment, les anciens hangars à bateaux laissant place à une enfilade de restaurants et autres bars qui me paraissent furieusement tendance.

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

Les bâtiments en brique laissent ensuite place aux fameuses maisons en bois plantées dans l’eau, anciens entrepôts du 18ème et 19ème siècle qui rappellent ceux déjà vus à Bergen. Pour moi ce sont vraiment ces petites maisons qui donnent tout leur charme aux villes norvégiennes.

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

On traverse ensuite les petites rues calmes du quartier de Bakklandet. Ce quartier est tellement mignon avec ces maisons de toutes les couleurs que j’en tombe instantanément amoureuse. Ma préférée, la petite maison violette, au n°27, qui me laisse complétement rêveuse. On sent néanmoins que l’on est dans un quartier privilégié, un peu bobo.

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

On se perd dans le dédale de ruelles du quartier, cherchant à grimper dans les hauteurs de Trondheim pour atteindre le fort Kristiansten, construit en 1681. De là-haut, on profite d’une vue panoramique sur la ville. Là encore, je suis subjugué par ce fort blanc, se dressant là, au sommet de la colline, des oiseaux tournoyant sans cesse à son faîte et entouré de plusieurs canons noir et rouge.

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

On fait le tour des lieux, quasiment seuls au monde, surplombant Trondheim. On décide ensuite de redescendre vers le centre ville, en empruntant le pont Gamle Bybro, petit pont en bois rouge, marquant l’entrée de la vieille ville. C’est de là que la vue sur les quais est la plus belle.

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

On aperçois également la flèche verte de la cathédrale de Nidaros, symbole de la ville de Trondheim. Elle est considérée comme l’édifice le plus sacré de Norvège et c’est ici que sont couronnés les rois du pays. C’est donc logiquement la prochaine étape de notre visite.

trondheim norvege express cotier hurtigruten

Le temps, toujours gris et pluvieux, confère au lieu une atmosphère vraiment particulière, les tombes à moitiés abandonnées qui l’entourent n’aidant pas spécialement à rendre les lieux très accueillants. La cathédrale semble immense. Mais ce n’est qu’une impression car finalement, une fois dedans, je la trouve étrangement petite. Les photos étant interdites à l’intérieur, je ne peux malheureusement pas vous montrer à quoi elle ressemble. On en fait le tour rapidement, puis on ressort, un car de touriste venant juste de déverser son contenu sur le parvis de la cathédrale. Il est temps de fuir.

On déambule dans la ville déserte jusqu’à regagner le bateau un peu avant midi. La pluie n’a jamais cessé, on rentre trempé. Je sais qu’on est dans le Nord, je sais qu’on est en février, mais je ne peux m’empêcher de maudire le ciel. Entre la pluie, le vent et le froid, on est pas mécontent de remonter à bord pour se réchauffer et se changer avant le déjeuner.

Et pour ceux que ça intéresse, voilà une petite carte avec l’itinéraire de notre balade dans Trondheim :

Le phare de Kjeungskjær : le plus joli phare de Norvège

Le temps est toujours maussade, on reste bien au chaud à l’intérieur du bateau.

Une petite voix dans le haut parleur nous annonce que nous allons passer à proximité du plus joli phare de Norvège. Le pont 7, habituellement vide, se rempli de dizaines de personnes, prêtes à dégainer leur appareil photo pour immortaliser le phare de Kjeungskjær. Il faut jouer des coudes, sous la pluie, le vent et le froid.

Mais c’est vrai qu’il est mignon ce petit phare rouge, posé sur sa minuscule île, au milieu de nulle part. Il vaut bien quelques gouttes de pluies.

J’attends que l’affluence soit passée pour prendre quelques clichés à mon tour puis je rentre me mettre au chaud à Multe, le petit salon de thé cosy où j’ai déjà bien pris mes habitudes : calée devant la fenêtre, un chocolat chaud, une petite douceur à proximité et un bon bouquin dans les mains. Je m’y sens bien.

Depuis que je suis sur le bateau, j’expérimente un sentiment nouveau : la peur de louper quelque chose. Malgré les gouttes qui s’écrasent sur les vitres et la brume qui envahit les fjords, je ne peux m’empêcher de jeter un coup d’œil dehors toutes les 30 secondes de peur de louper quelque chose. Il faut dire que tout est tellement beau autour de nous que j’aimerais pouvoir graver tout cela pour toujours dans ma mémoire.

Le détroit de Stokksund

Le temps finit par se calmer un peu, je décide de ressortir faire des photos. J’ai bien choisi mon moment puisqu’on est en train de traverser le détroit de Stokksund. Montagnes, cascades dégringolant sur la pierre, petits phares, maisons rouges au bord de l’eau : un paysage de rêve, exactement tout ce que j’imaginais et que j’attendais de la Norvège.

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

Et tout cela défile sous mes yeux, à seulement quelques mètres de moi. En effet, ce détroit est vraiment très étroit et je me rend vite compte qu’il ne reste pas beaucoup d’espace entre la berge et moi. Par endroit j’ai même l’impression qu’il me suffirait d’enjamber la rambarde pour sauter sur la terre ferme.

Le froid est mordant, je ne sens presque plus mes doigts mais je reste là à contempler le paysage qui défile.

Tout à coup, la brume revient et nous enveloppe totalement. Encore un de ces moments magiques qui ponctuent régulièrement cette croisière :).

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

trondheim norvege express cotier hurtigruten

Je finis par rentrer me mettre au chaud, les doigts rouges et brulant.

La nuit tombe, on se pose dans la cabine. J’éteins les lumières et je fabrique un tipi improvisé avec la couette et me glisse dessous, face au hublot.

Mes yeux finissent par s’accoutumer au noir, je vois la mer danser devant moi, des petites lumières clignoter au loin et le ciel changer de couleur au gré des nuages. Mes yeux sont rivés sur ce petit bout de fenêtre rectangulaire, comme si j’étais au cinéma (mais avec un petit peu moins d’action quand même ^^).

C’est reposant, tout semble si calme quand on est bien au chaud, même la pire des tempêtes. Peut-être aurons-nous la chance de voir une aurore boréale ce soir ?

Un dîner d’anniversaire en mer

Si vous me suivez, vous savez que si on part à chaque fois en février, c’est parce que je n’aime pas fêter mon anniversaire chez moi et que je préfère m’exiler pour cette occasion. Pour marquer le coup, on a réservé au restaurant « à la carte » du bateau, Kysten. La bonne occasion pour tester le lieu :).

La décoration y est raffinée, le service personnalisé et surtout, c’est beaucoup plus petit et calme que la salle du restaurant principal. Parfait pour fêter un évènement.

trondheim norvege express cotier hurtigruten

norvege express cotier hurtigruten

On y passe une très bonne soirée, la nourriture étant bien plus recherchée qu’au Torget et la serveuse vraiment très gentille avec nous.

Les aurores n’étant toujours pas d’actualité vu le ciel complétement bouché, on se couchera ce soir là tout de même très joyeux et un peu pompette, avouons le ;)!

 

Pour retrouver le début de notre voyage en Norvège, c’est par ici :

 

Et si comme moi, vous adorez Pinterest, n’hésitez pas à épingler cet article pour le garder sous le coude ! Et bien sûr vous pouvez me suivre par ici.

6 commentaires

juliette

Très joli encore une fois ! Dommage pour la météo – ça avait un peu gâché notre voyage l’été dernier, je vois que tu as eu le même ciel que nous… Le petit phare est vraiment mignon. Hâte de découvrir la suite de votre voyage !

    Celia

    Merci Juliette ! Je pense que dans ce genre de pays il faut accepter qu’il puisse faire un temps pourri, ça fait parti du jeu 🙂 mais je trouve que ça ne gâche pas la beauté des paysages, c’est l’essentiel 🙂

samsha

C’est tellement joli et dépaysant!

    Celia

    Oui c’est vrai que c’est très dépaysant ! C’était vraiment un voyage de rêve <3

Stephanie

C’est dommage pour la pluie mais ça a l’air très joli quand même!

    Celia

    Oui c’est vrai qu’on a pas eu de chance mais on en a bien profité quand même et on en a pris plein la vue !

Laisser un commentaire