Menu

Road trip hivernal en Islande #3 – Les merveilles du Sud de l’Islande

Après avoir passé 3 jours à découvrir le sublime lac Myvatn et ses alentours, il est maintenant temps d’entamer la dernière partie de notre voyage qui doit nous ramener vers le sud de l’Islande que nous avions déjà visité il y a deux ans. Mais pas question de refaire la même chose, cette partie de l’île à tellement à offrir qu’il est facile de trouver de nouveaux spots à explorer.

Allez, je vous montre toutes les merveilles que recèle le sud de l’île ?

En route pour le sud de l’Islande

Samedi.

C’est avec regret que l’on dit au revoir à notre bien-aimé hôtel Laugarbakki et à son personnel plus que sympathique.

Il est temps de prendre la route direction le sud de l’île. Et c’est avec une certaine émotion que l’on découvre enfin – de jour et sans tempête de neige – la route qui nous avait tant fait souffrir à l’aller (si vous n’avez pas suivi le 1er épisode de cette série d’article, je vous invite à lire ou à relire le récit de notre journée en pleine tempête).

Évidemment, aujourd’hui tout est calme et paisible. C’est assez difficile d’imaginer qu’il y a une semaine, jour pour jour, nous passions ici les pires heures de notre vie (enfin, les miennes du moins^^). En traversant ces paysages fascinants où la neige s’étend à perte de vue, on prend conscience qu’il aurait pu nous arriver bien pire (par exemple, si on avait planté la voiture à gauche et pas à droite et ben y avait un ravin et la mer …). Évidemment, on y repense aujourd’hui en souriant, mais je peux vous affirmer que c’est une aventure qui nous marquera à vie !

En arrivant à proximité du magnifique Borgarfjörður qui borde la ville de Borganes (fjörður = fjord), je ne peux m’empêcher de demander à l’amoureux de s’arrêter pour une petite séance photo. Cet endroit est tellement sublime que je m’en serai voulu de ne pas l’avoir immortalisé.

roadtrip hivernal sud islande

roadtrip hivernal sud islande

J’avais également à cœur de retourner à Reykjavík, la capitale de l’Islande, que j’avais beaucoup aimée lors de notre précédent séjour. On décide donc de s’y arrêter rapidement pour manger un bout dans notre restaurant préféré : le café Loki.

Dès notre arrivée, on est surpris par le monde qui grouille littéralement dans les rues. Il y a 2 ans, je me souviens m’être fait la réflexion que même un samedi après-midi, le centre ville était très calme comparé à ce que j’avais l’habitude de subir à Toulouse. Malheureusement, les choses ont visiblement bien changé et la quiétude que l’on avait ressentie à l’époque n’est plus.

Notre déjeuner englouti, on décide de ne pas s’attarder plus et de filer retrouver les grandes étendues blanches qui nous tendent les bras à quelques kilomètres à peine de la ville.

La randonnée vers les sources chaudes de Reykjadalur

Située à une grosse demi-heure de Reykjavík, la vallée de Reykjadalur est renommée notamment pour ses sources chaudes alimentées par la zone géothermique du volcan Hengill. Une « petite » randonnée « facile » de 45 minutes (aller) est possible pour s’y rendre. L’idée ? Suivre une rivière d’eau chaude qui serpente au cœur d’une vallée enchanteresse pour finir par tomber sur des piscines naturelles où l’on peut se baigner, même en hiver. Un programme plutôt sympa, non ? Enfin ça c’est sur le papier parce qu’en réalité on en a c***. Enfin, surtout moi.

Déjà, je crois que j’avais mal compris. Vallée pour moi = plat. En fait, ici, vallée = montagne. Du coup, 45 minutes de marche facile se transforment en 1 heure de cauchemar. Évidemment, la neige ne facilite pas les choses. Heureusement, le site est assez fréquenté et on repère facilement le chemin à suivre. C’est déjà ça !

roadtrip hivernal sud islande reykjadalur

roadtrip hivernal sud islande reykjadalur

Alors oui, le paysage est grandiose et ça fait du bien de respirer l’air pur des montagnes, mais pour quelqu’un de pas très sportif, ce n’est pas une randonnée facile du tout (surtout quand l’amoureux expérimente des chemins de traverse et te fait « couper » par une colline au lieu de la contourner par le chemin normal relativement plat ^^). J’avoue que c’est assez folklorique, entre les Islandais qui se la jouent easy, limite en short et en tongs, les touristes pas équipés du tout pour ce genre d’expédition dans la neige et moi au milieu qui crache mes poumons à chaque montée…

roadtrip hivernal sud islande reykjadalur

roadtrip hivernal sud islande reykjadalur

Après une bonne heure de marche, on arrive au niveau d’un pont qui enjambe la rivière. Il faut savoir que depuis notre départ, nous n’avons croisé aucun panneau, aucune indication de quelque sorte qui pourrait nous indiquer où nous en sommes. Je pense que les piscines naturelles ne sont plus très loin mais c’est vrai qu’il faut aussi penser au retour. Et puis de toute façon, on a pas pris nos maillots de bain, du coup si c’est pour regarder 50 bonhommes se prélasser dans l’eau chaude sans pouvoir y aller, l’intérêt est un peu limité.

On décide donc de faire demi tour et nous voilà reparti pour 1 heure de crapahutage dans la neige. Certains passages sont quand même un peu risqués je trouve, il ne faut pas oublier qu’on marche dans la neige, c’est assez glissant, et parfois on est à flanc de montagne sans aucune protection. Je préfère ne pas penser à ce qui pourrait arriver si on glissait…

roadtrip hivernal sud islande reykjadalur

roadtrip hivernal sud islande reykjadalur

roadtrip hivernal sud islande reykjadalur

roadtrip hivernal sud islande reykjadalur

Mais nous retournons à la voiture sain et sauf. Il est 16h30 et on rencontre encore tout à un tas de gens qui commencent tout juste la randonnée. Sachant qu’il faut à minima 2 heures pour faire l’aller-retour (sans compter le temps sur place si on souhaite se baigner), je me dis qu’ils sont fous de partir si tard, la nuit tombant vers 18h. Enfin, moi je n’aimerais pas me retrouver là-haut de nuit et devoir tout redescendre dans le noir. M’enfin, c’est mon avis personnel !

Et pour la petite anecdote qui en dit long sur l’état d’esprit en Islande, on avait laissé notre voiture sur le parking dédié, avec toutes nos affaires à l’intérieur : valises, ordinateurs, sac à dos… sachant qu’on avait même pas de plage arrière pour cacher un peu tout ça. Mais ici, cela ne pose aucun problème, on ne s’est même pas posé la question, aucun risque de se faire fracturer la voiture et voler nos affaires. Et je vous avoue que cette sérénité n’a pas de prix !

 

Après cette jolie (mais difficile) randonnée en montagne et après 40 minutes de route, nous voilà arrivés à notre charmante guesthouse près de Hella où nous devons passer nos trois dernières nuits : Fagrabrekka Guesthouse.

Je tombe tout de suite sous le charme de ces petites cabanes en bois, perdues au milieu de nul part. La propriétaire est très accueillante et en plus, ils possèdent des dizaines de chevaux islandais que l’on peut aller câliner à loisir ! Que demander de plus ?

roadtrip hivernal sud islande fagrabrekka guesthouse

roadtrip hivernal sud islande fagrabrekka guesthouse

De Hella à Vík í Mýrdal

Dimanche.

Dès mon réveil, j’ouvre les rideaux pour profiter du paysage qui nous entoure. Quel spectacle ! Je crois que j’assiste au plus beau lever de soleil de tout notre séjour. La journée commence bien. Malheureusement, je sais que cela ne vas pas durer puisqu’une nouvelle tempête de vent est annoncée pour l’après-midi. Ça tombe bien, on avait « juste » prévu d’aller marcher sur un glacier…

N’ayant pas de nouvelles de l’agence qui organise l’activité, nous décidons de dérouler la journée normalement en avisant le moment venu. On prend donc la route en direction de Vík í Mýrdal.

roadtrip hivernal sud islande fagrabrekka guesthouse

roadtrip hivernal sud islande fagrabrekka guesthouse

La cascade de Kvernufoss

De la route, on aperçoit la belle Seljalandsfoss puis la puissante Skógafoss, deux des cascades les plus connues d’Islande. On ne s’arrête pas, l’idée aujourd’hui étant de découvrir de nouveaux spots dans le coin.

Non loin de Skógafoss, j’avais repéré une autre cascade plus confidentielle mais qui me semblait pourtant très jolie : Kvernufoss. Un peu moins facile d’accès (il n’y a pas de parking officiel), il faut marcher une quinzaine de minutes le long d’une rivière pour l’atteindre.

On se gare à côté du musée de Skógar, là où la route se termine et c’est confiants que l’on commence la balade. La première partie est très facile, il suffit de traverser un champs pour atteindre la rivière. Jusque là, pas de problème. Par contre, arrivés à la rivière, on se rend compte que c’est assez escarpé. Évidemment, on a pas pris nos crampons et je me rend vite à l’évidence : la neige est beaucoup trop glissante pour que j’arrive à escalader le chemin sans tomber dans cette satanée rivière. Échec.

roadtrip hivernal sud islande kvernufoss

roadtrip hivernal sud islande kvernufoss

roadtrip hivernal sud islande kvernufoss

roadtrip hivernal sud islande kvernufoss

roadtrip hivernal sud islande

La plage de Reynisfjara

C’est donc un peu dépités que l’on reprend la route.

Je vous ai déjà parlé par ici de mon coup de foudre pour Dyrhólaey et sa plage de sable noir, découvertes lors de notre précédent séjour. Le plus beau paysage d’Islande selon moi. Si l’envie d’y retourner cette année était forte, on décide néanmoins de l’aborder sous un autre angle en allant cette fois sur la plage de Reynisfjara, située à l’opposé, à l’extrême Est de la péninsule.

Cette plage est l’une des plus renommées d’Islande à cause de ses colonnes de basaltes sur lesquels les touristes aiment à se prendre en photo. C’est donc sur un parking bondé que l’on se gare à notre arrivée.

Le vent souffle vraiment fort et la grêle a même fait son apparition. On galère vraiment pour arriver jusqu’à la plage. Je suis obligée de me couvrir le visage pour me protéger des violentes rafales et c’est à peine si je peux ouvrir les yeux pour regarder où je met les pieds. Heureusement, on trouve vite refuge dans une petite grotte creusée dans la falaise. Quel temps apocalyptique ! On ne peut vraiment pas profiter du lieu comme il se doit, et je n’ai qu’une envie, rentrer me mettre au chaud dans la voiture. Autour de nous, des dizaines de touristes se pressent, escaladent les colonnes de basalte, font des selfies, …

roadtrip hivernal sud islande Reynisfjara beach

roadtrip hivernal sud islande Reynisfjara beach

roadtrip hivernal sud islande Reynisfjara beach

roadtrip hivernal sud islande Reynisfjara beach

roadtrip hivernal sud islande Reynisfjara beach

Je suis un peu déçue du lieu, le temps n’aide certes pas, mais finalement, l’extrémité Ouest de la péninsule, près des arches, était beaucoup plus appréciable, il y avait moins de monde et le paysage est le même. Je suis quand même contente d’avoir pu voir la célèbre plage de Reynisfjara mais à refaire, je retournerai de l’autre côté  !

La piscine de Seljavallalaug

De retour dans la voiture, je décide d’appeler l’agence auprès de laquelle nous avions réservé la marche sur le glacier car vu le temps, je suis étonnée de ne pas avoir reçu de mail d’annulation. Effectivement, ils me confirment au téléphone que l’excursion est annulée. Malheureusement, c’est notre avant-dernier jour en Islande, nous ne pouvons donc pas la reporter. Nous ne marcherons pas sur un glacier. Je suis déçue, j’attendais vraiment avec impatience de me frotter à cette masse impressionnante de glace. Décidément, l’Islande n’aura pas été tendre avec nous cette année, elle aura mis à mal nombre de nos projets !

Avant de retourner se mettre à l’abri de la tempête dans notre petite cabane, on décide d’un dernier arrêt pour aller voir la piscine la plus photogénique d’Islande : la piscine de Seljavallalaug, construite au milieu des montagnes, dans un décor surréaliste. Je suis sûre que vous avez déjà vu au moins une fois une photo de cette piscine sur Internet !

Si autrefois elle était un peu « secrète », il vous suffit aujourd’hui de taper Seljavallalaug sur Google Maps pour repérer le parking où laisser votre voiture. De là, une petite marche d’un quart d’heure le long d’une rivière (encore !!) permet d’atteindre facilement le lieu. Et pour une fois, c’était vraiment facile ! Le lieu étant assez protégé par le relief, le vent ne nous a même pas embêté. Easy !

Je revois encore l’amoureux qui, ne sachant pas trop où on allait, se retourne vers moi et me dit :

-« Mais, je crois qu’il y a une piscine là-bas, c’est fou ! »

Ben oui, justement c’est ce qu’on est venu voir 🙂

Et effectivement, le lieu est assez fou. Imaginez une piscine à ciel ouvert, lovée à flanc de montagne, au bord d’un ruisseau. Déjà c’est assez incroyable. Mais avec la neige en plus, c’est carrément magique !

Sur place, on est évidemment pas seuls, mais on ne doit être qu’une dizaine tout au plus. Et dans l’eau, un français qui barbote ! On en profite pour discuter un peu avec lui, l’eau n’est pas très chaude mais visiblement il apprécie vraiment de se baigner là, sous les yeux médusés de sa compagne qui pour rien au monde ne mettrait un pied là-dedans. Il faut dire que l’eau est sombre et on ne sait pas vraiment ce qu’il y a au fond… mais apparemment c’est un lieu prisé des islandais qui viennent régulièrement y faire trempette. Nous, on se contentera d’apprécier le paysage !

roadtrip hivernal sud islande piscine Seljavallalaug

roadtrip hivernal sud islande piscine Seljavallalaug

roadtrip hivernal sud islande piscine Seljavallalaug

roadtrip hivernal sud islande piscine Seljavallalaug

On pousse un peu la balade pour voir ce qui se cache après la piscine. La rivière serpente au milieu des montagnes, des petites cascades gelées et transformées en stalactites jaillissant des parois escarpées. C’est vraiment beau. Mais la piste s’arrête là et comme toujours avec la neige, on ne sait pas vraiment sur quoi on marche et on ne voudrait pas être imprudents en s’aventurant trop loin.

On fait donc demi-tour, ravis d’avoir pu enfin aller au bout de quelque chose aujourd’hui !

roadtrip hivernal sud islande piscine Seljavallalaug

De retour à la guesthouse, et avant que la tempête ne soit définitivement levée, on part faire un petit coucou aux chevaux qui paissent tranquillement dans le champs à côté. J’aime tellement ces chevaux que je pourrais passer des heures à les observer. Ils se ruent tous sur nous, chacun voulant être le premier à recevoir sa dose de caresses (à moins qu’ils ne veulent à manger ?? non, rien à voir…). On reste un peu avec eux mais le vent est vraiment trop désagréable pour que l’on puisse vraiment apprécier le moment.

roadtrip hivernal sud islande

roadtrip hivernal sud islande

Il est temps de se mettre à l’abri et c’est donc une nouvelle après-midi cocooning qui nous attend. Et comme on peut cuisiner dans la cabane, on s’est acheté de quoi se faire un bon petit repas, manière de pas avoir à sortir et risquer de s’envoler.

Alors, pour information, sachez qu’il est impossible d’acheter de l’alcool en Islande dans les supermarchés. On a cherché désespérément une bouteille de vin pour accompagner notre repas et on a découvert avec stupeur qu’elles n’étaient vendues que dans des boutiques spécialisées… qui sont évidemment fermées le dimanche, au contraire des supermarchés. Bref, vous l’aurez compris, pas d’apéro pour nous ce soir là !

Dehors, la tempête fait rage et la maison craque, bouge au gré des rafales de vent. Si cela ne m’inquiète pas plus que cela, je suis intriguée par l’amoureux qui a l’air soucieux et qui fini par se lever pour poser sa main contre la paroi.

-« Qu’est ce qu’il y a ? Pourquoi tu fais ça ? »

-« Non, non, rien je regarde. Ça bouge beaucoup quand même non ? »

Ok, ça y est, je panique. Merci. Le toit va s’envoler, la maison va s’effondrer et on va se retrouver en plein milieu de la tempête en pyjama. Et c’est avec une grosse boule au ventre que j’essaierai de m’endormir ce soir-là. Non mais vraiment, merci.

Et revoir le Cercle d’Or

Lundi.

Puisque notre cabane a tenu le coup et que par conséquent nous sommes toujours vivants, nous décidons de consacrer notre dernière journée islandaise à la redécouverte du fameux Cercle d’Or.

Le Cercle d’Or est une excursion très prisée des touristes car très facile d’accès depuis Reykjavík. Il regroupe trois des sites les plus populaires d’Islande : le parc de Thingvellir, les geysers de Geysir et la cascade de Gullfoss, la chute d’or. Mais le Cercle d’Or ne se résume pas seulement à ces trois lieux, il y a beaucoup d’autres jolies choses à voir dans le coin et c’est ce que nous avons prévu de découvrir aujourd’hui.

Le parc de Thingvellir

Quelque chose d’assez extraordinaire s’est produit pendant la nuit : toute la neige accumulée depuis des semaines a subitement commencé à fondre. Et pas qu’un peu. Alors que la veille, notre cabane était entourée d’une grosse couche de neige, ce matin, il n’y a plus rien. L’herbe se révèle aux alentours, les champs ré-apparaissent, c’est toute l’atmosphère qui a changé. La terre s’est gorgée d’eau jusqu’à saturation et de grosses piscines se sont formées un peu partout. Et avec ce redoux, c’est la pluie qui s’est invitée…

Pour ce dernier jour on aurait pu rêver mieux mais on a pas le choix et je croise les doigts pour que la pluie ne nous handicape pas trop.

roadtrip hivernal sud islande

roadtrip hivernal sud islande

Pour tout dire, la journée commence plutôt mal. Dès notre arrivée à Thingvellir, on constate que plusieurs accès sont fermés. On pousse jusqu’au centre d’informations et la nouvelle tombe : le parc est fermée jusqu’à nouvel ordre, la subite fonte de la neige ayant tout détrempé et ayant rendu le parc trop glissant pour laisser les visiteurs y entrer.

Bon, on essaie de garder le moral malgré la pluie et on décide de passer directement à la visite suivante.

Du coup, si ça vous intéresse, je vous laisse découvrir le parc de Thingvellir dans cet article.

La belle Bruarfoss

Située entre Thingvellir et le site de Geysir, j’avais entendu parler d’une cascade peu connue mais qui valait le détour : Bruarfoss. On part donc à sa découverte mais non sans mal.

Grâce à notre ami le GPS (Waze) et après une demie-heure de route, on arrive dans un petit lotissement. On se gare sur une place de parking (où je suis quasiment sûr qu’on avait pas le droit de se garer ^^) et on emprunte à pied le petit chemin indiqué par le GPS. La pluie semble faire une trêve ce qui n’est pas pour nous déplaire.

On n’est pas seul, deux autres personnes nous accompagnent et semble chercher la même chose que nous. Alors que l’on suit docilement le petit chemin, on se fait interpeller par un touriste chinois qui nous demande si on cherche la cascade. Après notre réponse affirmative, il nous explique gentiment que ce n’est pas le bon chemin, qu’il en revient et qu’il faut passer par là où il est. Ok, donc, il faut escalader une clôture et traverser un champs de neige vierge ? Really ?

On s’exécute, et on finit par trouver une piste qui semble avoir été empruntée de nombreuses fois. On la suit, on croise des gens, on emprunte un pont, et on se retrouve à une fourche. Gauche ou droite ? Aller, on tente gauche. Les personnes derrière nous nous suivent, confiantes. Au bout de quelques minutes de marche, on arrive au bout du chemin, face à la rivière. Pas de chute en vue. Mauvaise pioche. Je regarde sur mon téléphone (merci la technologie) et effectivement, on n’est pas du tout au bon endroit.

On rebrousse chemin jusqu’à la fourche et on prend cette fois à droite. Le chemin est assez facile à suivre mais il faut faire attention à ne pas s’écarter trop sous peine de s’enfoncer de plusieurs dizaines de centimètres dans la neige. Ici, elle n’a pas fondu et tout ce blanc fini même par nous aveugler. Mais on ne lâche pas l’affaire et après plusieurs minutes de marche, on arrive enfin à Bruarfoss. Et ça valait le coup ! Cette cascade est sublime, je retrouve avec bonheur le bleu laiteux déjà observé à Hraunfossar et Barnafoss. Le seul petit bémol, se sont les deux touristes russes qui se sont crus plus forts que tout le monde et qui sont descendus pour se prendre en photo au milieu de la cascade. N’importe quoi ! On aurait bien aimé qu’un des deux glisse et se retrouve les fesses dans l’eau :p

roadtrip hivernal sud islande bruarfoss

roadtrip hivernal sud islande bruarfoss

Au final on est content d’avoir persévéré ! Par contre, je crois que je serai incapable d’y retourner. Évidemment, la neige n’aide pas et je me dis qu’en été il y a peut-être un chemin balisé qui rend la chose plus aisée ? Si vous y allez, vous me direz !

Les geysers de Geysir

Geysir est un des sites incontournables à voir dans le sud de l’Islande. Et comme ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de croiser un geyser, il était impensable de ne pas s’arrêter à nouveau faire un coucou à Strokkur, le geyser qui vient saluer la foule toutes les 5-10 minutes. Et Geysir étant situé tout près de Bruarfoss, il ne nous faut qu’une quinzaine de minutes pour nous y rendre.

Revenir ici deux ans après a été un vrai choc pour nous : on a pu constater que de nombreux aménagements touristiques avaient été faits et surtout qu’il y avait beaucoup, mais beaucoup plus de monde qu’à l’époque. Mais malgré tout, cela reste un vrai plaisir d’observer les sources en ébullition, la terre fumante, les trous d’eau bleutés et toutes les couleurs qui parent ce site incroyable.

roadtrip hivernal sud islande geysir

roadtrip hivernal sud islande geysir

roadtrip hivernal sud islande geysir

roadtrip hivernal sud islande geysir

Et on a même eu la chance de se faire arroser par Strokkur ! Petit conseil, faites attention à l’endroit où vous attendez sa sortie si vous ne voulez pas vous retrouver trempés comme nous. Pourtant, on avait bien fait attention, mais au dernier moment, le vent a tourné et comme on avait installé l’appareil avec le trépied et tout le bazar, on a pas voulu bouger…

roadtrip hivernal sud islande geysir

roadtrip hivernal sud islande geysir

roadtrip hivernal sud islande geysir

roadtrip hivernal sud islande geysir

roadtrip hivernal sud islande geysir

roadtrip hivernal sud islande geysir

L’impressionnante chute de Gullfoss

On n’avait pas vraiment prévu de retourner voir Gullfoss, aussi belle soit-elle, mais puisqu’on avait du temps devant nous et qu’elle n’est qu’à une dizaine de minutes de Geysir, on décide tout de même de s’y arrêter et d’en profiter pour goûter à nouveau à la fabuleuse soupe à l’agneau servie par le visitor center.

Là encore, on est impressionné par tous les aménagements réalisés et par le monde sur le site. Du coup, on ne s’y attarde pas trop même si l’amoureux m’avouera que Gullfoss reste sa chute préférée d’Islande. Il faut dire que sa taille et sa puissance sont vraiment impressionnantes !

roadtrip hivernal sud islande gullfoss

roadtrip hivernal sud islande gullfoss

La méconnue Faxi

A une vingtaine minutes de là, se trouve une autre cascade, peu connue des touristes : Faxi. Pour le coup, elle est vraiment très facile d’accès puisque le parking se situe directement au niveau de la plateforme d’observation.

Bon, elle n’est pas extraordinaire mais pour une fois, ça fait du bien de ne pas être entouré de centaines de personne ! Je n’en garderai pas un souvenir impérissable mais si vous passez dans le coin, ce serait dommage de ne pas s’y arrêter.

roadtrip hivernal sud islande faxi

Se prélasser au Secret Lagoon

On finit notre tour du Cercle d’Or par un petit bain chaud au Secret Lagoon de Fludir. Se prélasser dans les sources chaudes est vraiment une activité que j’adore et cela fait tellement de bien après une bonne journée de visite !

Par contre, j’avoue avoir été un petit peu déçue par le Secret lagoon, je m’étais imaginée une source chaude un peu cachée dans la nature, un peu confidentielle (secrète quoi) alors qu’en fait pas du tout. On a l’impression d’arriver dans une piscine municipale. Des cars de touristes sont garés sur le parking et l’intérieur est bondé. J’ai l’impression de me retrouver au milieu de la sortie de classe du collège.

Passée la première déception, on récupère nos serviettes et on file se changer dans les vestiaires. Alors, autant j’adore me prélasser dans l’eau chaude des « hot spring », autant je déteste le moment où tu dois sortir dans le froid en maillot de bain, mouillée après avoir pris la douche obligatoire. Je me dépêche de rentrer dans l’eau chaude et là, j’oublie tout.

Je regarde autour de moi. Le bassin est bien rempli mais je pensais qu’il serait plus bondé vu le monde qu’il y avait à l’intérieur. Des frites et autres accessoires aquatiques sont disponibles gratuitement et je constate que beaucoup de personnes les utilisent. On peut également acheter des boissons à l’intérieur et les siroter tranquillement dans l’eau. Un concept que ne comprend pas l’amoureux mais pourquoi pas ?

roadtrip hivernal sud islande secret lagoon

roadtrip hivernal sud islande secret lagoon

roadtrip hivernal sud islande secret lagoon

On barbote gentiment dans l’eau pendant presque une heure. Si la pluie nous avait miraculeusement épargnée jusque là, elle recommence doucement à tomber. Il est temps de rentrer.

Informations pratiques

Le Secret Lagoon est un bassin artificiel alimenté par l’eau chaude des sources environnantes. L’eau y est toute l’année entre 38 et 40°C. Attention, il y a des endroits plus ou moins chaud dans le bassin et il y a même une zone où je n’ai pas réussi à aller tellement l’eau y était brulante !

Il est ouvert toute l’année, de 10h à 22h du 1er Mai au 30 Septembre et de 11h à 20h le reste de l’année. La dernière entrée se fait 50 minutes avant la fermeture.

Tarifs : 23€. Il existe un tarif réduit pour les seniors (plus de 67 ans). L’entrée est gratuite pour les enfants de 14 ans et moins accompagnés de leurs parents. Il est vivement recommandé de réserver votre entrée à l’avance sur Internet car le lieu est très fréquenté et vite complet.

Il est possible de louer sur place serviette et maillot de bain. Comptez dans les 4€ pour chaque. Un vestiaire avec casier est à disposition. Si possible, penser à prendre des tongs pour circuler dans l’établissement.

A noter qu’il est possible de grignoter sur place et d’acheter des boissons que l’on peut emmener dans le bassin.

Une petite aurore d’anniversaire

Pour notre dernier soir, nous avions réservé dans le restaurant gastronomique du très chic hôtel Ranga, situé tout près de notre guesthouse. Il faut dire qu’aujourd’hui c’est mon anniversaire. 35 ans ça se fête !

A notre arrivée, on trouve l’hôtel plongé dans le noir, à tel point qu’on ne sait même pas où est l’entrée ! Je me retourne et je vois un petit arc lumineux qui traverse le ciel.

-« Regarde, une aurore, à mon avis c’est pour ça qu’ils ont tout éteint. »

On finit par repérer l’entrée, assez facilement au final puisque tout les clients de l’hôtel sont sortis sur le parking et s’extasient devant l’aurore. On rentre dans le restaurant et la serveuse nous regarde bizarrement.

-« Vous savez qu’il y a une aurore boréale dehors ??!! »

Oui merci on a vu mais nous, on voudrait manger. OMG, ça y est on est déjà blasé des aurores ! En vérité, l’aurore est toute petite et on en a vu des tellement belles les soirs précédents que celle-ci ne nous fait ni chaud ni froid.

De retour à la guesthouse après notre délicieux dîner, l’aurore est toujours là. Peut-être est-ce mon cadeau d’anniversaire ? Je resterai de longues minutes à l’observer dans la nuit mais ce soir là, elle ne dansera pas. Je finis par aller me coucher, demain nous devons reprendre la route en direction de l’aéroport. Les vacances sont déjà finies.

roadtrip hivernal sud islande aurore boréale

roadtrip hivernal sud islande aurore boréale

Épilogue

Je regarde les côtes islandaises s’éloigner, le front collé au hublot, et je repense à ce voyage.

J’ai eu de gros moments d’angoisse, j’ai cru qu’on allait mourir de froid coincés dans notre voiture en pleine tempête, j’ai cru que notre guesthouse allait s’envoler, nous laissant en proie aux éléments déchainés, j’ai cru qu’on allait planter la voiture plus d’une fois, dévaler des montagnes, finir dans un ravin, bref j’ai imaginé tout un tas de choses horribles pendant ces vacances qui ont été les plus angoissantes de ma vie. Sans oublier la frustration. Au final on a dû renoncer à pas mal de choses qu’on avait prévues depuis des mois à cause des conditions climatiques particulièrement rudes cette année.

Et pourtant, j’ai le cœur serré de voir cette terre adorée s’éloigner de moi, j’aime profondément ce pays et alors que toutes ces péripéties m’auraient certainement dégoutée n’importe où dans le monde, j’ai plus que jamais envie de revenir m’immerger dans ces paysages grandioses, me frotter aux éléments – tout en sachant que je ne gagnerai jamais face à Dame Nature – et découvrir encore et toujours les merveilles de cette île.

C’est sûr, je reviendrai. Mais peut-être en septembre cette fois, histoire d’éviter les tempêtes de neige…

Les lieux à voir dans le Sud de l’Islande

Retrouvez sur la carte tous les lieux cités dans l’article.

 

C’est avec cet article que se clôture le récit de nos aventures islandaises. J’espère qu’elles vous auront plu. Je vais toutefois préparer un article un peu plus pratique pour vous parler notamment de toutes les bonnes adresses que nous avons pu tester, que ce soit pour dormir ou pour manger.
Stay tuned !

 

Retrouvez tous les articles détaillés de notre road trip hivernal en Islande par ici :

 

Et si comme moi, vous adorez Pinterest, n’hésitez pas à épingler cet article pour le garder sous le coude ! Et bien sûr vous pouvez me suivre sur mon compte Pinterest Escapades etc.

roadtrip hivernal islande merveilles du sud

roadtrip hivernal islande merveilles du sud

 

6 commentaires

Marie

Quel plaisir de ce replonger dans les paysages, les sonorités et les aventures de l’Islande ! Tes photos sont magnifiques et donnent vraiment envie de découvrir le pays en hiver. Ce blanc si contrasté est unique !
Et ta façon de raconter les choses est superbe, j’ai presque envie de vivre une tempête moi aussi !

    Celia

    Merci beaucoup ! Par contre j’espère pour toi que tu ne vivras pas de tempête quand même… 🙂 mais je t’encourage à y aller en hiver, c’est tellement beau <3

Samsha

C’est vraiment magique : coupé du monde et du temps!

    Celia

    C’est tout à fait ça ! 🙂

Itinera Magica

Blasée de l’aurore 😀 Merci pour ce bel article, ton retour sincère sur le Secret Lagoon, tes aventures, tes belles photos… Je partage ton amour intense pour ce pays sûr, serein et grandiose.

    Celia

    Merci Alex, je pensais pas un jour dire que j’étais blasée de l’aurore 🙂 non mais en vrai je pense pas qu’on puisse être blasé, là c’est juste qu’elle était toute petite et qu’on pouvait pas non plus passer encore une soirée dehors dans le froid à regarder le ciel ! J’espère pouvoir vivre encore de belles aventures en Islande !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.