Menu

Lisbonne #1 – Se perdre dans les ruelles de l’Alfama

Se perdre dans les ruelles de l’Alfama. Je pense que seules les personnes ayant déjà visité la jolie Lisbonne prendront totalement la mesure de cette phrase. Car le dédale de ruelles et d’escaliers ponctuant ce charmant quartier est difficile à retranscrire et les photos ne lui rendent pas forcément justice.

J’avais lu et vu beaucoup de choses sur ce quartier qui semble être le préféré de toutes les personnes ayant séjourné dans la capitale portugaise. C’est donc avec beaucoup d’attentes que nous avons foulé pour la première fois, un samedi de juin, les pavés de l’Alfama.

Fraichement débarqués de l’avion, on choisi de prendre un taxi pour faire le chemin jusqu’à notre hôtel, le très très cool Memmo Alfama, dont je vous ai déjà parlé il y a quelque temps sur le blog. D’ailleurs, on a souvent préféré utiliser les taxis pour nos déplacements longues distances à Lisbonne car ils ne sont pas chers du tout et vraiment très pratiques, il y en a partout.

Une fois nos affaires déposées à l’hôtel, on décide, pour cette première journée lisboéte, de partir explorer l’Alfama, l’hôtel étant situé, comme son nom l’indique, au cœur de ce quartier.

A peine sorti, le décor est déjà posé et nous met de suite dans l’ambiance : soleil radieux, couleurs douces, tramway so typique … Je sens que je vais aimer flâner dans le coin moi !

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

La Sé et les miradouros de Santa Luzia et das Portas do Sol

Premier arrêt, la cathédrale de Lisbonne, la Sé, comme ils disent là-bas. Elle est impressionnante avec son immense façade, semblable à un château fort, avec ses deux tours et ses nombreux créneaux. Et elle n’est pas facile à photographier car il y a peu de recul sur cette petite place remplie de tuk-tuk.

On est samedi après-midi et on se rend compte qu’un mariage bât son plein dans la cathédrale. On décide alors de s’éclipser et de rejoindre le miradouro de Santa Luzia situé à quelques centaines de mètres de là.

lisbonne alfama

lisbonne alfama

Vous allez me dire, miradouro, quèsaco ? En fait ce sont tout simplement des belvédères d’où vous aurez une vue panoramique sur la ville. Lisbonne étant construite sur sept collines différentes, je vous laisse imaginer le nombre de miradouros qui y sont disséminés. Néanmoins, certains sont plus célèbres que d’autres car ils offrent des vues uniques et le miradouro de Santa Luzia est l’un d’entre eux.

Arrivés sur place, le charme opère indéniablement : fontaine, mur blanchi, bougainvilliers aux couleurs éclatantes, azulejos d’un bleu profond et la vue magnifique nous plongent d’emblée dans une douceur de vivre typiquement lisboète. On resterait bien là des heures à contempler le Tage.

lisbonne alfama4 lisbonne alfama4 lisbonne alfama

Juste derrière Santa Luzia, un autre miradouro nous attend : celui de Portas Do Sol. Les deux belvédères sont très proches mais la vue diffère légèrement. De ce dernier, vous pourrez admirer les toits de l’Alfama ainsi que l’église et le monastère de São Vicente de Fora que nous visiterons un peu plus tard.

Comme sur tous les miradouros, de petits kiosques vous accueillent pour boire un verre ou manger une pâtisserie et de nombreux touristes s’y pressent. Mais je dois avouer que c’est quand même très agréable de pouvoir se poser un peu pour se rafraichir dans un tel cadre !

lisbonne alfama

lisbonne alfama

Le Castelo de Sao Jorge

On continue notre chemin direction le Castelo de Sao Jorge, un des vestiges les plus marquants de l’histoire de la ville. Le site, occupé tour à tour par les Phéniciens (ça, ça date d’avant J.C.), les Grecs, les Romains, les Wisigoths, les Maures, les chrétiens puis par la famille royale à partir du 14ème siècle, en aura vu passer du monde.

C’est une des principales attractions touristiques de l’Alfama et c’est un must que je vous recommande de ne pas louper. Dès l’entrée, on a l’impression de remonter le temps et d’être propulsé plusieurs siècles en arrière.

Le belvédère du château offre pour moi une des plus belles vues sur la ville et le pont du 25 Avril qui ne sera pas sans vous rappeler le très célèbre Golden Gate de San Francisco. Et c’est bien normal puisque ce sont les mêmes architectes qui ont bâti les deux.

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

Après avoir admiré la vue, on s’accorde de longues minutes pour flâner dans les jardins romantiques que j’ai particulièrement appréciés.

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

On décide ensuite de visiter la forteresse en elle-même. On monte sur les remparts, on grimpe dans les tours, on admire encore et encore la vue, on fait tout le tour du château fort. La visite n’est pas très longue mais elle est drôlement sympathique !

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

Le monastère de São Vicente de Fora

Après avoir parcouru le site en long en large et en travers, on décide de quitter les lieux pour se rendre au monastère de São Vicente de Fora, plutôt méconnu, mais qui vaut, parait-il, le détour.

Et si jusque là nous avions bien négocié les petites rue de l’Alfama, c’est à partir de ce moment que bizarrement nous avons perdu tout sens de l’orientation … Il faut dire que ces ruelles vous font facilement perdre la tête ! Ça monte, ça descend, ça tourne, ça se rétrécit … Un vrai labyrinthe ! Mais c’est tellement charmant avec toutes ces maisons colorées et ses azulejos éclatants (vous savez ces petits carreaux de faïence décorés de motifs géométriques qui recouvrent les façades de certaines maisons ♥) qu’on accepte bien volontiers de s’y aventurer, de s’y perdre et de tourner en rond.

Car c’est bien de cela dont il s’agit, tourner en rond. Après de longues minutes de solitude, à essayer de trouver la bonne rue sur le plan, force est de constater qu’il ne ressemble en rien à ce que l’on voit autour de nous. Je commence à me dire qu’on n’arrivera jamais à trouver ce fameux monastère lorsque mon amoureux, dans un sursaut d’ingéniosité (ou de geekerie, appelez ça comme vous voulez), décide de regarder sur le GPS de son téléphone et nous dégote l’itinéraire parfait pour rejoindre notre but.

Alors après coup, on s’est dit que définitivement, sans cette aide, nous ne l’aurions jamais trouvé ! Car il nous a fait tourner dans tous les sens, monter des escaliers, prendre des ruelles où l’on pouvait à peine tenir côte à côte, traverser des cours que l’on croyait privatives, bref il a déjoué pour nous les embuscades de l’Alfama.

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

Malheureusement, une fois arrivé sur place, nous ne pouvons que constater que le monastère est … fermé. Décidément, la poisse nous poursuit jusqu’au Portugal 🙁 !

Mais comme je ne m’avoue pas vaincue facilement, nous y sommes retournés à ce monastère, le matin du jour de notre départ, et il était ouvert ! Victoire ! Et sincèrement, je n’ai pas regretté d’y être retourné, je pense que c’est une des visites que j’ai préférée de tout notre séjour.

lisbonne alfama

lisbonne alfama

Déjà, contrairement au reste de la ville, il n’y avait quasiment personne. Premier bon point. La bâtisse ne rigolant pas sur les pierres, il fait sacrément frais à l’intérieur et quand vous avez grimpé la colline pour l’atteindre sous 35°C, croyez-moi, vous apprécierez sa fraîcheur ! Deuxième bon point. Rien que pour ça, vous devriez déjà être convaincu d’aller y faire un tour 🙂 .

A l’intérieur, c’est le paradis des azulejos. Les murs en sont couverts, relatant l’histoire du monastère. Deux cloîtres magnifiques se succèdent et vous mèneront à l’ancien réfectoire des moines qui est aujourd’hui le panthéon royale de la dynastie des Bragance qui a régné sur le Portugal de 1640 à 1910. 59 membres de la famille royale y sont inhumés.

Ce genre de lieu n’est pas trop ma tasse de thé en général, mais j’avoue que c’est vraiment un endroit magnifique, les tombes sont richement décorées et nous avons passé de longues minutes à observer tous les détails les ornant.

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

Vous pouvez ensuite vous rendre à l’étage du monastère. Lors de notre visite, tout l’étage présentait une exposition des fables de la fontaine en azulejos. Je ne sais pas si c’est une exposition temporaire ou permanente mais cela valait le coup d’œil !

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

 Voilà tout ce que nous n’avons pas pu voir ce samedi là mais que nous avons heureusement pu rattraper quelques jours plus tard 🙂 !

Retour sur notre première journée. Après avoir fait chou blanc sur le monastère, on décide de repartir à l’assaut de l’Alfama pour se rendre à l’église de Santo Estêvão en empruntant la rua dos Rémédios, une des rues les plus typiques du quartier.

Et c’est reparti pour un tour ! On redescend, on prend à droite, à gauche, on monte des escaliers, on atterrit sur une petite place, décorée de guirlandes aux couleurs vives, prête à accueillir les célébrations de la Santo António (Saint Antoine de Padoue, le saint patron de Lisbonne) qui ont lieu durant tous le mois de Juin et plus particulièrement dans l’Alfama. On s’arrête, on observe, on regarde le plan, on repart, on remonte (ah bon t’es sûr ? c’est pas vers le bas la rua dos Rémédios ?) et on se retrouve … au miradouro de Portas Do Sol. Échec total.

lisbonne alfama

lisbonne alfama

lisbonne alfama

De dépit, on décide nous aussi de s’installer au kiosque, de gouter quelques pâtisseries typiques et de boire un coup pour reprendre nos esprits. Il est tard, il fait chaud, très chaud et on est épuisé. Il faut dire que cela fait plusieurs heures que l’on crapahute dans le quartier et aussi charmant soit-il, c’est quand même légèrement fatiguant de ne jamais avoir les pieds à plat.

La rua Dos Rémédios attendra, on préfère rentrer à l’hôtel se reposer un peu avant de sortir dîner dans un des restaurants que j’ai préféré à Lisbonne, Chapitô à mesa, toujours dans l’Alfama, et dont je vous parlait dans mon article sur mes bonnes adresses à Lisbonne.

Et d’ailleurs, on a finit par y aller à la rua Dos Rémédios, le même jour que le retour de la revanche du monastère, mais pour tout vous dire c’est pas fou fou … enfin c’est très joli mais ça ressemble aux autres rues de l’Alfama, donc pas la peine de s’acharner à la trouver, mieux vaut se balader tranquillement dans le quartier et qui sait, vous tomberez peut-être dessus par hasard 🙂 !

Je referme ici ce carnet de voyage sur notre premier jour dans la capitale portugaise et je vous laisse avec, comme toujours, une petite carte des différents lieux cités, si d’aventure vous avez envie de vous y rendre 🙂

Alors qu’avez-vous pensé de l’Alfama ? Connaissez-vous déjà ce quartier très typique de Lisbonne ? Est-ce que ça vous a donné envie de le découvrir ? Dites-moi tout !

 

Retrouvez tous les articles du carnet de voyage à Lisbonne par ici :

7 commentaires

Roz

Coucou, je ne connaissais pas du tout l’Alfama et tes photos donnent vraiment envie d’y aller ! Merci pour cette jolie découverte 😉

    Celia

    Merci 😊 ! C’est un très joli quartier, très typique, à ne pas manquer à Lisbonne !

samsha

Wow!!! Que c’est beau! J’ai très envie d’y aller maintenant 🙂 Tes photos sont superbes

    Celia

    Merci beaucoup 😄 ! Lisbonne est une ville très charmante !

Pauline

Les arbres en fleurs, le vieux tramway, les azuléjos. Tout à l’air si joli dans cette ville. Déjà que j’étais conquise, ton article me donne encore plus envie d’y aller (j’ai adoré lire le « quèsaco » que je n’entends que quelques fois par an, quand je rentre en France voir ma famille) xxxxx

    Celia

    Merci ! Lisbonne est à faire sans aucun doute surtout si tu aimes ce genre de ville qui ressemble plus à un petit village au final. Sinon, quésaco c’est pas une expression que tout le monde utilise dans le monde entier ? 🙂

Cyrielle

Oh les jolies couleurs!

Laisser un commentaire