Menu

Une journée sur la péninsule de Snaefellsnes – Islande part 4

Pour ce 5ème jour en Islande, nous avons prévu une grosse journée : faire le tour de la péninsule de Snaefellsnes (au nord ouest de l’île) soit plus de 6h de route sans compter les arrêts. Et forcément, en Islande, les arrêts sont nombreux et longs (bien plus longs que ce que j’avais prévu) tellement il y a de choses à voir.

Nous décollons donc assez tôt de l’hôtel ce matin là (on est pas vraiment des lèves-tôt, il était donc 9h30-10h), direction la fameuse péninsule de Snaefellsnes qui, d’après ce que j’en avais lu, est un concentrée d’Islande à elle seule. A son extrémité, trône le Snaefellsjökull, volcan très renommé grâce à Jules Verne qui en a fait le point d’entrée de son « Voyage au centre de la Terre ». Certains Islandais lui attribuent même des pouvoirs surnaturels …

Il faut savoir également que plusieurs scènes du film « La vie rêvée de Walter Mitty » qui nous a donné envie de faire ce voyage (pour plus d’infos, aller faire un tour ici), ont été tournées dans le coin. Nous en avons donc profité également pour faire un petit pèlerinage.

Borganes et la boulangerie Geirabakarí Kaffihús

Premier arrêt : Geirabakarí Kaffihús, une boulangerie très réputée en Islande (j’ai même lu que c’était la meilleure du pays) et qui a servi de décor à plusieurs scènes du film.

N’ayant pas petit-déjeuner avant de partir, nous décidons donc de nous y arrêter. Cette boulangerie est située à Borgarnes, à environ 1h de Reykjavik. La route pour y arriver est sublime, notamment le Hvalfjörður (fjord des baleines). La boulangerie est vraiment pas mal non plus, surtout pour les gourmands, croulant sous les pâtisseries plus alléchantes les une que les autres. On y trouve même du « vrai » pain !

Sur les murs, une grande frise représentant des images du film, ils jouent clairement dessus et d’après ce que j’ai compris, ça a vraiment donné un gros coup de pouce au pays au niveau du tourisme (derrière nous, j’entends même la serveuse raconter des anecdotes sur le tournage à un jeune couple).

En partant, nous décidons d’acheter des sandwichs pour notre déjeuner, tout ayant l’air si bon.

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

Stykkishólmur et Grundarfjörður

Nous prenons ensuite la direction de Stykkishólmur, une des plus grandes villes de la péninsule de Snaefellsnes (1 100 habitants tout de même). Pour les cinéphiles, c’est ici que la scène de atterrissage au Groenland a été tournée (et oui, c’était pas vraiment le Groenland). Nous faisons (rapidement) le tour de la ville et nous dirigeons ensuite vers la 2nd grande ville du coin, Grundarfjörður (un peu plus de 800 habitants).

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

La montagne Kirkjufell et sa cascade gelée Kirkjufellsfoss

Là encore, les routes sont vraiment magnifiques, longeant la mer et les fjords.

En sortant de la ville, nous apercevons en retrait une cascade qui semble gelée. Il n’en faut pas plus pour piquer notre curiosité et nous décidons donc de nous arrêter pour aller voir de plus près. Sans le savoir, nous venons de tomber sur Kirkjufellsfoss, cascade assez connue car située au pied de la montagne Kirkjufell, la « montagne église » ou « sommet de sucre » comme l’appelle les danois.

Une fois sur place, nous constatons qu’effectivement, la cascade est partiellement gelée par le froid. La rivière à ses pieds étant elle, complétement glacée, nous pouvons donc nous approcher au plus près. Nous passons bien une grosse demi-heure à la photographier sous toutes les coutures puis décidons de reprendre la route.

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

IMG_8101

J’aperçois alors un champs rempli de chevaux islandais (que je n’ai toujours pas pu approcher). Mais cette fois-ci sera la bonne, ils ne se font pas prier pour venir nous voir et nous passons donc de longues minutes en leur compagnie.

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

Lóndrangar, Hellnar et Arnarstapi

Notre périple autour de la péninsule se poursuit par Lóndrangar, Hellnar et Arnarstapi où on admire des plages de sables noirs, des falaises, des monolithes… Par contre, gros fails de la journée, nous n’avons jamais pu trouver la grotte située à Hellnar, ni l’arche de lave d’Arnarstapi, deux sites apparemment incontournables dans le coin…

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

L’église noire de Budir

Nous arrivons ensuite à l’un des endroits que j’ai préféré lors de notre séjour : Budir et son église noire. J’avais vu beaucoup de photos de cette église et il me tardait vraiment de la voir de mes propres yeux. Et bien, je n’ai pas été déçu, l’endroit est sublime, l’église lui conférant une ambiance vraiment particulière. Je pense qu’on a vraiment eu de la chance de la voir en hiver car le contraste entre le noir de l’église et les paysages enneigés, d’une blancheur immaculée, est vraiment saisissant.

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

La fatigue commence à se faire sentir, on est en fin d’après-midi et les conditions de conduite n’ont pas vraiment été top jusque là (neige et brouillard, d’ailleurs je ne vous ai même pas parlé du Snaefellsjökull, mais c’est normal, il y avait tellement de brume qu’on ne l’a tout simplement pas vu).

La plage d’Ytri-Tunga

Il nous reste une étape avant de rentrer à Reykjavik : la plage d’Ytri-Tunga, rare plage de sable blond du pays et abritant à l’année une colonie de phoques. La plage en elle-même est très belle, nous la longeons un moment en scrutant la mer, à la recherche de phoques.

Soudain, on voit une petite tête sortir de l’eau : il y a bien un phoque, qui semble nous observer. Nous restons là de longues minutes à le regarder et espérer qu’il sorte entièrement de l’eau. Mais il doit se trouver bien là-dedans car nous n’aurons pas la chance de le voir de plus près.

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

 peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

peninsule snaefellsnes

Retour à Reykjavik, nous sommes lessivés, nous mangeons vite fait à l’hôtel et filons nous coucher car une autre grosse journée nous attend le lendemain : en effet, nous bouclons nos valises et traversons le pays pour nous rendre à Hofn, au sud-est du pays.

Un petit conseil : si vous voulez réaliser le tour de la péninsule de Snaefellsnes comme nous, je vous recommande de le planifier sur 2 jours et de dormir sur place car c’est une expédition assez fatigante sur une seule journée.

Résumé des lieux incontournables sur la péninsule de Snaefellsnes :

  • Stykkishólmur
  • Grundarfjörður
  • Kirkjufellsfoss et le mont Kirkjufell
  • Lóndrangar, Hellnar et Arnarstapi
  • Budir et son église noire
  • La plage d’Ytri-Tunga (colonie de phoques)

Bonne adresse :

13 commentaires

Cindy

Encore une fois, de très jolie photo!

    Celia

    Merci beaucoup 🙂

La Minute d'Emy

Tes photos sont sublimes !

    Celia

    Merci beaucoup 🙂 ! Mais les paysages sont tellement beaux, c’est facile !

Stephanie

Magnifique ! Tout en monochrome et pourtant tellement éclatant !

    Celia

    Merci 🙂 ! Et oui, l’Islande en hiver c’est tout en monochrome, la neige recouvre tout et c’est juste somptueux !

samsha

C’est superbe!

    Celia

    Merci, oui c’est vraiment magnifique, mais comme tout en Islande 🙂

Pauline

Le Kirkjufell sous le brouillard ♥

    Celia

    🙂 Je sais que vous aimez ce genre d’ambiance et je peux te dire que ce jour là on a été servi !

Foxy Girl

C’est marrant de voir ces paysage sous la neige. Moi j’y suis allée en Aout et à part pour la forme des montagne le reste je ne le reconnais même pas! C’est quand même très joli comme ça aussi. Mais vous avez dû avoir sacrément froid?

    Celia

    Et moi j’ai du mal à reconnaitre les lieux quand je vois des photos des mêmes endroits en été 🙂 ! On a pas eu si froid que ça, il faisait entre -5 et 0°C, du coup, bien couvert, c’était nickel, comme les jours très froids en France.

Laisser un commentaire