Menu

Road trip hivernal en Islande #2 – Le lac Myvatn et ses alentours

Après les fortes émotions de nos premiers jours en Islande (je vous rappelle qu’on est resté bloqué 10h dans une tempête de folie ^^), nous voilà repartis sur la route en direction cette fois du lac Myvatn, le « lac des mouches », autour duquel sont concentrées de nombreuses curiosités géologiques, la zone étant le foyer d’une très grande activité volcanique.

Souvent citée comme l’une des plus belles régions d’Islande, j’attendais avec impatience cette partie du voyage… et je n’ai pas été déçu ! Volcans, mares de boue, fumerolles, colonnes de lave, forêt enchantée et même aurores boréales sont au programme. Je vous montre ?

De Siglufjörður au lac Myvatn

Mardi matin.

Je me réveille tôt. Une nouvelle tempête était prévue durant la nuit et j’entends encore le vent souffler dans le fjord. Je me blottis sur la banquette devant la fenêtre pour observer l’extérieur. Je crois que je pourrais rester des heures comme ça. Le jour n’est pas encore levé mais les lumières de la ville inondent Siglufjörður. Les chasses neige sont déjà à pied d’œuvre, j’entends leurs moteurs ronronner à travers la ville. L’eau du port a dégelée, les bateaux dansent à nouveau et la lumière scintille sur les flots. La scène est hypnotique.

De temps en temps, le bruit si caractéristique des rafales de vent me rappelle LA tempête. Je pense à la journée qui nous attend et je croise les doigts pour qu’on ai plus de problème sur la route. La nature est tellement imprévisible ici ! Et je sais que c’est un combat perdu d’avance, il ne vaut donc mieux pas tenter le diable.

Aujourd’hui, on doit rejoindre le lac Myvatn où on a prévu de dormir pour les 3 prochaines nuits afin d’avoir le temps d’explorer la zone. Après un petit coup d’œil à notre site préféré, road.is, on se rend vite compte que si la route est dégagé jusqu’à Akureyri, la « capitale du Nord », elle est en revanche fermée jusqu’au lac. On décide tout de même d’avancer et de voir au fur et à mesure.

La route menant à Akureyri longe des fjords tous plus sublimes les uns que les autres. On s’arrête quelques minutes à Dalvík pour prendre quelques photos. J’enrage de voir comme mes photos ne rendent pas justice à ces paysages incroyables !

islande roadtrip hivernal Dalvik

islande roadtrip hivernal Dalvik

islande roadtrip hivernal

Arrivé à Akureyri, la neige commence à tomber fort et le vent redouble. La route étant toujours fermée, c’est un peu dépités que l’on décide de s’arrêter pour visiter la ville. On monte jusqu’à la petite église pour profiter de la vue mais le temps franchement pas coopératif nous pousse à retourner nous abriter dans la voiture.

J’avais repéré non loin de là une forêt où des balades étaient possibles et la maison de Noël (!!). Vu le temps qu’il fait, on décide de tenter la maison de Noël. On arrive à 12h30, elle ouvre à 14h. Voilà voilà. On repart donc direction la forêt mais il a tellement neigé qu’aucun parking ni chemin n’est accessible. On la traversera donc uniquement en voiture. La journée s’annonce de mieux en mieux !

Mais c’est sous un grand ciel bleu que nous retournons à Akureyri histoire de manger un bout, faire quelques achats de souvenirs et… se faire mancher ! Quand ça veut pas… Heureusement, la route 1 en direction du lac Myvatn est enfin ré-ouverte, nous pouvons donc reprendre notre chemin.

Un peu avant d’arriver, on croise la belle Goðafoss, la chute des Dieux. Ce n’est pas la cascade la plus impressionnante que j’ai pu voir en Islande mais elle fait son petit effet, surtout avec toutes les stalactites qui l’entourent.

islande roadtrip hivernal Godafoss

islande roadtrip hivernal Godafoss

islande roadtrip hivernal Godafoss

On se balade un peu dans les environs avant de rejoindre notre hôtel au bord du lac Myvatn.

Pour cette partie du séjour, nous avons choisi de loger au Fosshotel Mývatn. Si son emplacement et son style nous ont séduit, on a été en revanche assez déçu par les prestations (restaurant très moyen d’où on se fait refouler si on a pas réservé (évidemment, personne ne nous avait prévenu qu’il fallait le faire), impossibilité d’y déjeuner le midi et surtout, ils nous ont fait payer deux fois la chambre et ont mis un (long) moment à régulariser la situation après de multiples mails et coups de fil – bref, pas très pro tout ça).

Mais j’avoue que la vue est plutôt pas mal.

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverfjall

Le lac Myvatn

Mardi, 16h. Mercredi. Jeudi.

Nos affaires déposées à l’hôtel, l’amoureux propose que l’on commence à explorer les alentours du lac, une autre tempête étant prévue pour le lendemain après-midi.

Je choisi de visiter en premier la zone du volcan Krafla, où l’on peut admirer notamment le cratère Víti (« l’Enfer ») et son lac bleu turquoise ainsi que le champs de lave de Leirhnjúkshraun. Pour la petite info, Krafla désigne à la fois le nom d’un volcan mais plus généralement l’ensemble du système volcanique situé sur la zone du lac Myvatn. Ce sont les différentes éruptions de ce système qui ont modelé les environs du lac.

On arrive aisément jusqu’à la centrale géothermique (qui se charge de transformer toute cette activité volcanique en électricité) mais on ne peut aller plus loin, la dernière portion de route étant fermée. On envisage de laisser la voiture et de finir la montée à pied mais le soleil se couche tôt en Février et on a pas trop envie de se retrouver à crapahuter dans la neige dans le noir.

On décide de faire demi tour et on se rend non loin de là, sur le site de Hverir qui lui est très facile d’accès. Mais je garde Krafla dans un coin de ma tête, ce que j’ai pu en voir m’a bien trop mis l’eau à la bouche (fumerolles, odeur de souffre, …). J’espère revenir !

La zone géothermique de Hverir

La zone de Hverir, située au pied du Mont Namafjall, est impressionnante. Pour ceux connaissant, cela ressemble fortement à la zone géothermique de Seltún que l’on peut visiter dans le Sud du pays.

Sources chaudes, mares de boues, fumerolles, couleurs éclatantes, je pourrai passer des heures à me balader sur le site. J’adore ce genre d’endroit en Islande, on se croirait sur une autre planète et c’est dans des lieux comme celui-ci que l’on prend vraiment conscience que la Terre est vivante sous nos pieds.

Il est tard et on finit par se rendre compte qu’on est plus que tous les deux. Le soleil est en train de se coucher, le ciel se colore de rose et d’orange. Une fin de journée parfaite !

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverir

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverir

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverir

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverir

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverir

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverir

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverir

Gravir le volcan Hverfjall

Le lendemain, on décide de se lever tôt pour profiter au maximum de la matinée, la tempête étant toujours annoncée pour l’après-midi.

Objectif du jour : gravir le volcan Hverfjall pour assister au lever du soleil. 

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverfjall

Le Hverfjall est un volcan apparu sur les bords du lac Myvatn il y a 2 500 ans suite à une éruption du Krafla. Pour moi, c’est un peu l’emblème du coin, c’est la première chose que l’on remarque en arrivant à Myvatn, et c’est lui que l’on voit d’à peu près partout. Impossible de passer à côté !

Le lever du soleil est prévu pour 9h27, ce qui nous laisse en théorie largement le temps pour la montée réputée facile de ses 250 mètres. En revanche, ce qu’on avait pas prévu, c’est que la route pour arriver au pied du volcan serait impraticable… Après quelques frayeurs, on décide de laisser la voiture et de le rejoindre à pied. On ne s’avoue pas vaincu si facilement !

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverfjall

Il fait -8°C, on est seuls, on marche dans la neige gelée qui craque sous nos crampons. Je ne vais pas vous mentir, je me suis demandée plusieurs fois si on ne faisait pas une connerie. Au bout d’une vingtaine de minutes, on arrive enfin au parking où on était censé se garer. On commence l’ascension, en essayant de suivre le chemin balisé tout en évitant les plaques de glace. Cette excursion est normalement assez facile en été mais attention, en hiver, avec la neige, elle prend vite des allures d’aventure !

Une demi-heure plus tard, on atteint le sommet. Je regarde ma montre : 9h25. Quelle fierté d’être arrivée là-haut avant le lever du soleil !  Je jette un œil à l’intérieur du cratère et j’ai du mal à réaliser que je viens de gravir un volcan. Quel bonheur de pouvoir contempler d’ici la beauté du paysage qui nous entoure. J’ai l’impression de surplomber le monde, de pouvoir voir aussi loin que l’horizon le permet. Je suis euphorique, je suis sur un volcan et j’ai envie de crier « Bonjour le monde » en levant les bras au ciel. Bon, ok, j’en fait un peu trop mais c’est un sentiment assez inégalé pour moi.

Et même si le soleil ne se montrera pas à cause des nuages, nous avons eu droit à un joli dégradé de bleu et de rose dans le ciel.

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverfjall

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverfjall

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverfjall

On redescend heureux. Sur le chemin du retour, on croisera d’autres personnes venues à leur tour gravir le Hverfjall. On est pas si fou finalement !

Les formations volcaniques de Dimmuborgir

Près du Hverfjall, se trouvent les formations rocheuses de Dimmuborgir. Se sont des colonnes de lave qui se sont formées suite à l’érosion d’un lac de lave il y a plus de 2000 ans. Le site est très bien aménagé, il y a plusieurs itinéraires en boucle qui permettent de se balader au milieu des formations. J’ai beaucoup aimé le site même si l’amoureux n’a pas été impressionné plus que ça (le mec blasé).

islande roadtrip hivernal lac myvatn Dimmuborgir

islande roadtrip hivernal lac myvatn Dimmuborgir

islande roadtrip hivernal lac myvatn Dimmuborgir

islande roadtrip hivernal lac myvatn Dimmuborgir

islande roadtrip hivernal lac myvatn Dimmuborgir

islande roadtrip hivernal lac myvatn Dimmuborgir

Et pour l’anecdote, on nous a raconté qu’un des rochers à l’entrée de la route menant à Dimmuborgir est réputé être habité par un elfe (ou une fée ?). Lorsqu’ils ont voulu construire la route, le rocher devait être détruit mais une des voisines a protesté, menaçant d’une malédiction si on touchait au rocher. Résultat, la route passe à côté ! J’ai profité de l’anecdote pour demander si c’était vrai que les Islandais croyais tous aux elfes et autres trolls et j’ai adoré la réponse :

-« Ce n’est pas qu’on y croit, mais on ne veut pas prendre le risque de dire qu’on y croit pas. On ne sait jamais. »

Au final, la matinée est passée à une allure folle et comme on est un peu vaccinés des tempêtes, on décide de ne pas tenter le diable et de passer l’après-midi à l’hôtel.

La zone de Skútustaðagígar

Un nouveau jour se lève sur le lac Myvatn et il est l’heure de reprendre notre exploration. Cette fois-ci, direction le sud du lac et les pseudo-cratères de Skútustaðir.

Un pseudo-cratère est une formation qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un cratère de volcan mais qui n’en est pas un puisqu’il ne possède pas de cheminée volcanique. Ils sont nés de l’explosion provoquée par la rencontre des eaux du lac avec une coulée de lave du Krafla.

Nous étions déjà passé devant la veille et s’ils étaient alors bien visibles, ils sont aujourd’hui entièrement recouverts d’un épais manteau blanc. Apparemment, il a beaucoup neigé cette nuit. Heureusement, le chemin est bien balisé et permet de réaliser un petit circuit au milieu des cratères. J’avoue qu’avec toute cette neige c’était un peu difficile de prendre la mesure du site mais quel bonheur de fouler un chemin vierge et d’être les premiers à laisser notre empreinte dans la neige ! Décidément, cette partie de l’Islande n’est pas très touristique, enfin en hiver du moins !

islande roadtrip hivernal lac myvatn pseudo-cratères

islande roadtrip hivernal lac myvatn pseudo-cratères

La péninsule enchantée de Hofdi

Cette petite péninsule est un de mes gros coup de cœur du séjour ! Bizarrement, c’est le seul endroit où les eaux du lacs ne sont pas gelées. C’est un petit parc naturel protégé où il est possible de se balader, d’observer des oiseaux (bon, pas en hiver) et des formations volcaniques.

islande roadtrip hivernal lac myvatn parc Hofdi

islande roadtrip hivernal lac myvatn parc Hofdi

islande roadtrip hivernal lac myvatn parc Hofdi

Encore une fois, on est seuls lorsque l’on se gare sur le petit parking. Je crois que le parc est payant en temps normal mais aujourd’hui, il n’y a personne (vu la neige, ça ne m’étonne qu’a moitié…) et le petit portail est ouvert. On s’enfonce dans la forêt et là, je suis aux anges. J’ai l’impression d’être dans un vrai conte de fées. Cette forêt est tout simplement magique. On avance sous les arbres recouverts de neige, tout est blanc, tout est silencieux autour de nous. C’est si beau ! On fait le tour de la péninsule, on tombe sur des points de vues somptueux, que demander de plus ? Je me demande vraiment pourquoi nous sommes les seuls à découvrir ce petit paradis (mais je ne vais pas m’en plaindre) !

islande roadtrip hivernal lac myvatn parc Hofdi

islande roadtrip hivernal lac myvatn parc Hofdi

islande roadtrip hivernal lac myvatn parc Hofdi

islande roadtrip hivernal lac myvatn parc Hofdi

islande roadtrip hivernal lac myvatn parc Hofdi

islande roadtrip hivernal lac myvatn parc Hofdi

La grotte de Grjótagjá … ou pas !

Après cette parenthèse enchantée et un petit pique-nique rapide, il est temps de partir à la rencontre de Jon Snow. En tant que bons fans de GoT, on ne pouvait pas ne pas aller visiter la grotte de Grjótagjá qui a abrité les ébats de Jon et Ygritte. Cette grotte, creusée par la lave, abrite une source d’eau chaude dans laquelle il était autrefois possible de se baigner. A cause des dernières éruptions du Krafla (1975 et 1984), la température de l’eau y est aujourd’hui trop élevée pour la baignade. Mais il est toujours possible de visiter la grotte.

En arrivant, on se rend compte qu’on est pas les seuls fans du coin. C’est dingue de penser que depuis qu’on est arrivé au lac Myvatn on est soit seuls sur les sites, soit accompagnés de quelques rares personnes et de voir que là, les voitures défilent. Les gens sont bizarres quand même ! D’ailleurs, devant la grotte, un panneau prévient les touristes de ne pas essayer de reproduire de quelconques scènes à l’intérieur… il y en a qui ont du faire des bêtises !

Par contre, l’entrée de la grotte n’est pas du tout aménagée, elle est en pente et pleine de neige et de glace. Bon, ok, on passe notre tour. D’ailleurs, les seules personnes à s’aventurer dedans sont celles équipées de gros crampons à glace. On se contentera d’admirer la faille au dessus de la grotte, témoin de la frontière entre les plaques eurasienne et américaine et la jolie vue sur le Hverfjall.

islande roadtrip hivernal lac myvatn Hverfjall

La zone de Krafla, le retour

Après l’échec de la visite de Grjótagjá et puisque du coup on a du temps, je propose qu’on retente d’aller dans la zone du Krafla. Évidemment, la route est toujours fermée, mais cette fois, nous choisissons de laisser la voiture et de grimper à pied. La montée n’est pas évidente, de grosses plaques de glace barrant la route (on comprend mieux du coup pourquoi elle est fermée…).

On monte jusqu’au point de vue et on se rend compte que si on était la seule voiture à s’être garée au pied de la route en arrivant, il y en a maintenant plusieurs. Seraient-on des influenceurs ??

islande roadtrip hivernal lac myvatn krafla

On choisi de ne pas monter au sommet du cratère Viti, le lac bleu turquoise étant certainement gelé, et on préfère essayer de découvrir la zone de Leirhnjúkur et son champs de lave. Le parking est recouvert d’un bon mètre de neige et on constate immédiatement que personne ne s’est aventuré par là depuis fort longtemps. Mais l’amoureux se sent l’âme d’un aventurier et c’est muni de son GPS, qu’il me dit :

-« Tu viens, on va suivre le chemin avec le GPS pour voir ? »

Ok, je ne vais pas tuer ses élans aventureux mais je n’en mène pas large, on est entouré de neige, on a aucun repère, avec juste en ligne de mire le champs de lave fumant et le GPS pour nous guider. Après plusieurs minutes à avancer sur ce qu’on espère être le chemin balisé, on se rend à l’évidence : on arrivera jamais à atteindre le champs de lave. Le GPS montrant en plus des signes de faiblesse, on décide de faire demi-tour.

islande roadtrip hivernal lac myvatn krafla

islande roadtrip hivernal lac myvatn krafla

Quelle surprise de constater que des gens nous ont suivi alors que visiblement personne n’était venu là depuis un moment. Je repense au panneau à Hverir qui met en garde les touristes « une trace en engendre des milliers d’autres ». J’ai pu constater ce jour là à quel point c’était vrai (je ne vous parle même pas des 10 voitures qui attendaient à notre retour sur le parking alors qu’il n’y en avait pas une seule lorsqu’on est arrivés !). Heureusement que l’on fait toujours attention à bien rester sur les chemins balisés et à ne pas faire n’importe quoi !

Les Myvatn Nature Baths et le lac bleu

En retournant vers le lac Myvatn, on fait une petite halte au bord du beau lac bleu dont la couleur est juste incroyable. Mais attention, il est interdit de s’y baigner en raison de la toxicité de l’eau !

islande roadtrip hivernal myvatn blue lake

On finit notre journée par un petit moment de relaxation aux Myvatn Nature Baths. C’est un peu l’équivalent dans le Nord du très connu Blue Lagoon, mais sans la queue ni la horde de touristes ! Le prix est aussi plus attractif même si les prestations ne sont pas équivalentes (pas de masque de boue, de bar dans l’eau ou de massage).

Le paysage autour de nous est fou et c’est vraiment très agréable de se plonger dans l’eau chaude après une journée à crapahuter dans la neige et le froid.

islande roadtrip hivernal myvatn nature bath

islande roadtrip hivernal myvatn nature bath

Informations pratiques

Les Myvatn Nature Baths sont ouverts toute l’année, de 9h à minuit du 1er Mai au 30 Septembre, de 12h à 22h le reste de l’année. Attention, la dernière admission se fait 30 minutes avant la fermeture.

Tarifs : 39€ en été / 35€ le reste de l’année. Il existe des tarifs réduits pour les 13-15 ans, les étudiants, les retraités et les personnes handicapées. L’entrée est gratuite pour les enfants de moins de 13 ans accompagnés de leurs parents.

Il est également possible de louer des serviettes, maillots de bain ou peignoirs : comptez 6€ pour une serviette ou un maillot de bain, 12€ pour un peignoir.

A noter également qu’il y a un restaurant sur place, ouvert de 12h à 20h.

A titre de comparaison, une entrée classique au Blue Lagoon est à 82€ en été avec une serviette, un masque de boue et une boisson (58€ en basse saison).

Et voir enfin les aurores boréales danser

J’avais vu que les prévisions étaient plutôt bonnes pour observer les aurores boréales ce soir-là. A la vue de nos expériences malheureuses passées (^^), j’ai choisi de réserver une excursion avec un guide pour mettre toutes les chances de notre côté.

C’est donc à 21h qu’il vient nous chercher à bord de sa Super Jeep, directement à notre hôtel. Après avoir récupéré cinq autres personnes, nous voici sur les routes, le nez collé à la vitre, à la recherche des fameuses Northern Lights. Je dois avouer qu’il s’y connait, il checke les sites de prévisions, la couverture nuageuse et nous amène là où nos chances sont les meilleures.

Je ne saurai vous décrire l’excitation qui m’a submergée et les larmes qui ont commencé à monter que j’ai entendu pour la première fois « là, devant, Northern Light ! ». Quelle joie de les voir se mouvoir dans un ciel rempli d’étoiles. Elles sont enfin là pour moi.

On reste des heures à les observer, le froid mordant nos joues et gelant nos orteils, mais le spectacle nous empêche de remonter dans la voiture. Bon, j’avoue une mini déception car je ne les ai pas vraiment vues bien vertes mais apparemment il faut être dans le noir total pour voir bien apparaitre les couleurs. Et puis l’amoureux m’assure qu’il les a vues vertes, peut-être que c’est moi qui ai un problème ? En tous cas, je garderai un souvenir impérissable de mes premières aurores.

islande roadtrip hivernal lac myvatn aurore boreale

islande roadtrip hivernal lac myvatn aurore boreale

islande roadtrip hivernal lac myvatn aurore boreale

islande roadtrip hivernal lac myvatn aurore boreale

islande roadtrip hivernal lac myvatn aurore boreale

islande roadtrip hivernal lac myvatn

islande roadtrip hivernal lac myvatn aurore boreale

Informations pratiques sur les aurores boréales

Les aurores boréales peuvent être observées en Islande dès la fin Août et jusqu’à la fin du mois de Mars (voir Avril). Elles nécessitent toutefois des nuits très claires, sans nuages. Et bien sûr, plus il fait noir et plus vous aurez la chance de les apercevoir. Il est donc conseillé de s’éloigner au maximum de toute pollution lumineuse, donc des villes (même s’il est possible d’en voir à Reykjavík) et de privilégier des nuits sans lune.

Après, tout est une question de patience et surtout de chance ! C’était la première fois que nous avions la chance d’en voir après un premier voyage en Islande et un voyage en Norvège…

Si vous souhaitez réserver une excursion dans les environs du lac Myvatn, je ne peux que vous conseiller Geo Travel Iceland, une compagnie locale qui se veut respectueuse de l’environnement. Je les ai trouvé très pros (on avait réservé pour un soir précis, mais selon les prévisions, la réservation peut être avancée ou reculée pour mettre toutes les chances de notre côté) et vraiment soucieux de nous faire profiter au maximum de l’expérience. Le tour se fait en petit groupe (nous étions 7 mais cela peut aller jusqu’à une quinzaine je pense) et dure normalement 2 à 3 heures (pour nous, se fût presque 4 heures !). Compter environ 145€ par personne. C’est cher, mais nous ne l’avons pas regretté ! Et bien sûr, ils organisent tout un tas d’autres excursions au départ du lac Myvatn.

Si vous préférez tenter votre chance tout seul, c’est bien sûr tout à fait possible. Il existe des sites de prévisions du phénomène mais sachez que ce n’est pas une science exacte ! Mes préférés :

Sur le site Vedur.is (le dernier lien), vous aurez en plus l’information indispensable de l’état de la couverture nuageuse. Ce site vous sera globalement très pratique durant tout votre séjour puisqu’il s’agit du site officiel de la météo islandaise.

Enfin, le bon plan, c’est le site fournit par notre guide qui n’est pas un site de prévision mais qui permet de mesurer l’activité en temps réel et donc de savoir si ça vaut le coup de sortir se les geler ou non ! Je reconnais qu’il n’est pas très attractif et qu’on ne comprend pas tout mais en pratique, la seule chose à savoir est que dès qu’une des courbes s’éloigne de sa moyenne, c’est qu’il se passe un truc !

Welcome home

Vendredi, 9h30.

Il est temps de quitter les bords du lac Myvatn et de redescendre vers le Sud. On ne m’avait pas menti, cette région est vraiment belle, sauvage et surtout, il y a tellement de choses à voir !

On retourne à Laugarbakki où on doit à nouveau passer la nuit, dans cet hôtel qui est devenu notre second « chez nous » depuis qu’ils nous ont si bien recueilli après nos mésaventures tempesques.

Nous n’empruntons pas la même route qu’à l’aller, fini les fjords majestueux, place aux sommets enneigés de Hraunsdrangi. Je regarde les paysages défiler et changer à une vitesse folle. En une seconde, on passe d’une plaine à peine enneigée, où on voit même l’herbe par endroit, à des champs recouverts d’un mètre de neige, parcourus par des rivières gelées. Puis vient la montagne et ses pics effilés. C’est vraiment fou la variété des paysages islandais et comme tout peut changer en un rien de temps !

islande roadtrip hivernal

islande roadtrip hivernal Hraundrangi

islande roadtrip hivernal Hraundrangi

islande roadtrip hivernal Hraundrangi

islande roadtrip hivernal

islande roadtrip hivernal

islande roadtrip hivernal

islande roadtrip hivernal

islande roadtrip hivernal

Après un petit stop à Víðimýrarkirkja, l’église du petit village de Viðimyri, atypique de par son toit en gazon (évidemment, nous n’avons pas pu la visiter, elle était fermée et son entrée recouverte de neige !), nous voilà de nouveau à l’hôtel Laugarbakki.

islande roadtrip hivernal Vidimyrarkirkja

Comme il est assez tôt et qu’on est un peu têtus, on décide de retenter notre chance, non pas pour faire le tour de la péninsule de Vatnes (on a déjà essayé d’y aller par 2 fois, sans succès) mais pour aller au moins voir le fameux Hvítserkur, le rocher symbole du Nord de l’Islande. La légende raconte qu’il s’agit en réalité d’un troll pétrifié par la lumière du soleil. Qui sait ?

On commence à en avoir l’habitude, la route qui y mène est fermée, on doit donc descendre à la plateforme d’observation à pied. Je suis un peu déçue, j’aurai voulu aller sur la plage pour voir ce troll de plus près, sans compter qu’il y a normalement des phoques pas très loin de là, mais il y a tellement de neige qu’on ne sait même pas par où il faudrait descendre. Le soleil est en train de se coucher et ne voulant pas remonter dans le noir, on abandonne l’idée de rejoindre la plage.

islande roadtrip hivernal Hvitserkur

islande roadtrip hivernal Hvitserkur

islande roadtrip hivernal Hvitserkur

islande roadtrip hivernal Hvitserkur

Vendredi, 22h.

C’est notre dernière soirée dans le Nord. On regarde le site indiqué hier par notre guide et on ne peut pas s’empêcher de rafraîchir frénétiquement la page, guettant le moindre signe d’activité magnétique. La nuit est très claire et les prévisions pour les aurores sont bonnes. On ne comprend pas grand chose aux courbes mais dès le premier mouvement suspect, je m’habille.

-« Je vais voir dehors. »

Je descend, trépied et appareil photo sous le bras. Je croise le gentil réceptionniste dans le hall.

-« You’re a lucky girl ! »

Et là, il m’explique que les aurores dansent dans le ciel et m’indique un endroit sans trop de pollution lumineuse pour les observer. J’envoie un message à l’amoureux pour qu’il me rejoigne et je fonce dans le champs derrière l’hôtel.

Oh oui, elles sont bien là et très intense, il me semble bien voir du vert en plus !

L’amoureux me rejoint. On vérifie régulièrement les courbes, elles ne font que grimper. Il y a quelques personnes autour du moi venues admirer elles aussi le spectacle mais j’ai l’impression d’être seule sous ce ciel étoilé, sous les aurores qui le traversent de part en part. On dirait un pont reliant la Terre au ciel et aux étoiles, une manifestation divine, peut-être le fameux Bifröst de la mythologie nordique ? En tous cas, ça ne m’étonne pas qu’elles aient été associées de tous temps à des croyances et légendes tellement la vision de ces lumières qui dansent parait irréelle.

C’est un spectacle vraiment magique qui me fait oublier le froid, les italiens un peu trop expressifs à côté de moi et les chinois qui se prennent en photo dans toutes les positions imaginables devant les aurores. J’essaie de profiter à fond de ce moment que j’attends depuis tellement longtemps. J’en pleurerais presque.

Et même si le cadre n’est pas le plus extraordinaire et que la route éclaire un peu trop le tableau, qu’importe, je reste là, par -5°C (ressenti -10°C) à les regarder remplir le ciel, faire des tourbillons, disparaître pour mieux réapparaître. Le final est grandiose, elles s’étirent pour finir par remplir le ciel d’une lumière très intense. Je pense que si on avait été dans le noir total, les couleurs auraient été vraiment encore plus folles.

islande roadtrip hivernal aurore boreale

islande roadtrip hivernal aurore boreale

islande roadtrip hivernal aurore boreale

islande roadtrip hivernal aurore boreale

islande roadtrip hivernal aurore boreale

islande roadtrip hivernal aurore boreale

islande roadtrip hivernal aurore boreale

islande roadtrip hivernal aurore boreale

Puis doucement, elles commencent à se faire de moins en moins visibles. Les courbes sont en chute et j’ai les pieds gelés. Il est temps de retourner au chaud après 2 heures d’un spectacle inoubliable.

Merci l’Islande ♥

Les lieux à voir autour du lac Myvatn

Retrouvez sur la carte tous les lieux cités dans l’article.

 

J’espère que cette deuxième partie de notre road trip hivernal en Islande vous a plu ! La suite et fin arrive très bientôt… Et pour ceux que ça intéresse, je préparerai également un article spécial avec toutes les adresses testées.

 

Retrouvez tous les articles détaillés de notre road trip hivernal en Islande par ici :

 

Et si comme moi, vous adorez Pinterest, n’hésitez pas à épingler cet article pour le garder sous le coude ! Et bien sûr vous pouvez me suivre sur mon compte Pinterest Escapades etc.

islande roadtrip hivernal lac myvatn hverir

islande roadtrip hivernal lac myvatn aurore boreale

 

8 commentaires

Itinera magica

Magique ! Je partage ton amour pour cette région ❤️

    Celia

    Merci Alex 🙂 Qui n’aime pas l’Islande ??

Letizia

Mon Dieu ces aurores! Tu n’as pas eu de chance avec la tempête mais je dis waou pour les aurores. Nous n’avons pas encore eu la chance de pousser jusqu’à Myvatn mais un nouveau voyage est prévu pour l’année prochaine. On repart chasser les lumières du nord ❤
P.S Mention spéciale waou à ta photo avec les chevaux au loin!

    Celia

    Merci Letizia ! C’est vrai qu’on a eu de la chance cette fois, mais au bout de 3 fois, il fallait bien 🙂 !
    Je suis jalouse, je veux y retourner moi aussi, encore et encore !!

LadyMilonguera

Je trouve ces paysages absolument fabuleux !

    Celia

    Ils le sont encore plus en vrai 🙂 Merci pour ton commentaire !

Samsha

Ces paysages extrêmes sont vraiment magiques! Je rêve de voir les aurores boréales, mais j’avoue que le froid me fait un peu peur!

    Celia

    Il ne faut pas avoir peur du froid, si tu es bien habillé, ça passe tout seul ! Franchement aucun souci de ce côté là et il ne fait pas si froid que ça au final en Islande. Et ça vaut vraiment le coup 🙂

Laisser un commentaire