Menu

Paroles de blogueurs : May de « Vie de Miettes »

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur vos blogs préférés !

Onirique.

J’ai longtemps réfléchi pour trouver le mot qui caractériserait le mieux le blog de May, Vie de Miettes. Et puis un jour, cela m’est apparu tout d’un coup. « Se souvenir des belles choses ». Rêver. Onirique. C’est tout à fait ça, le blog de May est onirique.

Onirique : Relatif au rêve. Qui rappelle, évoque le rêve. Qui est inspiré par le rêve.

Contrairement aux autres blogueurs que j’ai interviewés jusqu’à présent, May n’est pas qu’une blogueuse voyage. Enfin, elle en a fait des voyages, et des sacrément beaux en plus (la Laponie ♥, la Jordanie ♥, l’Australie ♥, l’Égypte ♥) mais je veux dire que son blog ne se résume pas qu’à cela, c’est bien plus. Beaucoup plus.

Elle nous livre également avec ses jolis mots sa vision de la vie, de sa vie (comme dans le très joli article sur « Apprendre à s’aimer » que j’ai encore relu cette après-midi).

Elle est aussi hyper créative et propose très régulièrement ses créations sur son blog ou sur le site du journal de Saxe, un journal ré-créatif qui propose beaucoup de jolies choses.

Bref, May sait tout faire. Et je peux vous assurer que vous serez charmé par son univers et que vous trouverez facilement sur Vie de Miettes un article qui raisonnera un peu plus fort en vous et fera battre un peu plus vite votre petit cœur.

Ah, et je vous ai dit qu’elle était Toulousaine et qu’elle avait un petit chien choupi adorable tout comme moi ? ♥

Allez on la (re-)découvre ensemble ?

May - vie de miettes

1-Peux-tu nous parler un peu de toi et de l’univers de ton blog “Vie de Miettes” ?

Je m’appelle May, j’ai 28 ans, et j’ai créé avec Anthony, mon amoureux, une agence, disons, dans la communication créative et émotionnelle.

Je fabrique des univers graphiques, des sites web et des documents imprimés. J’accompagne aussi les créateurs et les entreprises à définir et gérer leur identité en ligne. Que cela soit Anthony ou moi, on ne travaille que sur des communications sur mesure à la façon d’un artisan. C’est essentiel pour nous.

Oh, et parfois, je voyage, j’écris, je photographie, je ris aussi.

2-Quand et comment t’es-tu lancée dans le blogging ?

J’ai commencé en seconde tout naturellement (cela fait donc plus de douze ans !). On était beaucoup à avoir un Skyblog. J’ai pris des photographies, j’ai dessiné, j’ai écrit. J’ai grandi avec ce support de mots et d’images. Le blog m’a aidé à me construire, à prendre confiance en moi, à rester en éveil. Il me permet au quotidien de prendre du recul et de décortiquer mes émotions. Depuis, je n’ai jamais arrêté. J’en parle dans cet article d’ailleurs : « Pourquoi bloguer ? ».

3-Comment as-tu choisi le nom de ton blog ?

Une soirée d’été, j’avais dix-neuf ans. Je voulais changer de nom de blog. Je n’ai pas trop réfléchi. Je feuilletais un conte pour enfants et j’ai vu cette expression, ou peut-être une expression s’y approchant. J’ai imaginé un Petit Poucet moderne, qui laisserait sur son passage quelques morceaux de vie et sourires.

Je trouvais le nom poétique et doux.

4-As-tu connu des difficultés pour trouver ton audience ou est-ce que cela s’est fait naturellement ?

Je ne l’ai jamais cherché. Je n’ai jamais non plus essayé de la travailler. Cela ne m’intéresse pas vraiment je crois.

Je travaille cette partie-là au quotidien pour mes clients et je n’ai pas envie de « jouer » avec mon lectorat (j’y tiens beaucoup beaucoup beaucoup trop pour ça).

Je ne veux pas le monétiser non plus. Il est bien trop précieux pour ça.

La seule chose que j’accepte est de partir en voyages blogueurs/presse : je le vois comme un moment à moi dédié à la fois à la découverte, à la photographie et à l’écriture. C’est magique. Cela ne change finalement rien avec un voyage personnel – si ce n’est que cela me permet de découvrir des pays auxquels je n’aurais pas forcement pensé et d’être entourée souvent de personnes passionnées et passionnantes.

Je ne voudrais pas non plus me forcer à écrire parce que cela fait deux semaines que je n’aurais pas écrit et que je risque de perdre des lecteurs, ou m’empêcher de publier parce que cela ne serait pas l’heure ou le jour idéal. J’ai toujours essayé de me préserver de ce genre de contraintes. Je crois que le jour où je commencerais à m’en mettre, je me lasserai vite de mon blog.

May - vie de miettes

5-Qu’est ce qui te plait le plus dans le fait de bloguer ? Et le moins ?

Pour le plus, ce sont les rencontres et les échanges. Mon blog est une boite à merveilles. Il m’a permis de gagner en confiance en moi, de me fabriquer un emploi sur mesure, de voyager. Il me permet de rencontrer des personnes formidables. Il me permet de progresser, tout doucement et à mon rythme, en écriture et en photographie. Il est merveilleux ! J’en parle sur cet article : « Saisir sa chance ».

Pour le moins, c’est plus compliqué, je ne sais pas trop et je n’y ai jamais trop réfléchi. Peut-être tous les mails que je reçois (non ciblés) chaque jour d’entreprises pour que je parle de X et Y sur mon blog alors qu’il n’y a (et qu’il n’y aura jamais) de publicité sur mon blog.

6-Combien de temps par semaine consacres-tu à ton blog ?

Cela dépend beaucoup du temps que j’ai. La seule règle que je me fixe avec mon blog est de ne pas m’en imposer.

J’écris quand j’ai le temps et l’envie. Si une des deux conditions n’est pas présente, je n’écris pas. Je ne veux surtout pas me mettre de pression. C’est la règle d’or.

Si je n’écris pas durant deux mois, ce n’est pas si grave. Et si j’ai envie d’écrire deux billets le même jour, cela ne l’est pas non plus. Mon blog n’est pas une entreprise. Ce n’est pas un blog professionnel. Il n’y a pas d’annonceurs derrière qui auraient des attentes non plus. Cela me permet d’être libre d’écouter mes envies.

7-Quel est l’article dont tu es le plus fière ? Est-ce celui qui a rencontré le plus de succès ?

Je crois que c’est mon article sur mon rapport au corps et sur la difficulté d’apprendre à s’aimer « Apprendre à s’aimer ». Je suis très pudique au quotidien. Je n’en parle jamais. J’avais besoin de l’écrire. J’ai beaucoup hésité à le publier. Même s’il reste (je crois) pudique, cela représentait une mise en lumière compliquée. Les retours furent très (très) doux et bienveillants. Cela m’a encouragé à oser me livrer un peu plus.

En succès, si tu parles en nombre de visites ou retours, je n’en ai absolument aucune idée. 🙂

8-Que penses-tu des réseaux sociaux ? Nécessaires ou secondaires ?

Pour mon blog, j’aime les réseaux sociaux parce qu’ils me permettent un échange souvent un peu plus spontané avec les personnes qui me lisent.

Facebook est parfait pour échanger rapidement après la publication d’un article, ou entre deux articles.

Twitter, c’est un peu la cours de récréation.

Instagram me permet de poster des sourires de la journée.

Snapchat est parfait pour montrer les coulisses.

Comme pour mon blog, il m’arrive de poster régulièrement pendant plusieurs jours, et puis plus du tout. Cela ferait lever les yeux au ciel de beaucoup de communicants, mais le plaisir et la sincérité restent le fil conducteur de mon blog. Je ne veux pas me forcer.

Et, du coté plus pro, pour une entreprise qui se lance, c’est totalement nécessaire et un super outil pour une communication humaine et authentique.

May - vie de miettes

9-Pour toi, quelle est la clé du succès d’un blog ? La qualité des textes, les photos, la communication, … ?

Je dirais que c’est l’émotion et la sincérité qui vont se dégager du blog – on revient toujours à la même chose.

Je ne lis que des blogs où je voudrais bien de son auteur comme ami : ce qui m’intéresse, c’est la personne qui se cache derrière les mots et les images finalement. C’est de cette façon-là que je vais m’attacher à un blog et que je vais avoir envie d’y retourner.

Après, si on parle en terme de succès plus « marketing » : disons qu’une communication travaillée (une charte graphique cohérente et réfléchie en fonction du message et des valeurs que l’auteur désire transmettre, un calendrier éditorial, une recherche iconographique, un contenu avec une valeur ajoutée et des publications régulières) et un référencement seront bien sûr essentiel.

10-As-tu des conseils, des astuces à donner aux blogueurs débutants ?

De s’écouter, d’écrire et de photographier pour le plaisir avant tout de partager et d’échanger. De ne pas se mettre la pression et de ne pas essayer d’avoir un blog parfait. Je dis souvent que mon blog est, finalement comme moi, imparfait. Mais aussi, que nos petites imperfections, c’est aussi ce qui nous rend humain et attachant, non ?

11-Quels sont tes blogs (de voyages ou pas) coup de coeur ?

Oh, il y en a plein ! J’ai une petite blogroll que j’essaie de mettre à jour régulièrement sur mon blog. Et j’aime découvrir de nouveaux univers. J’aime beaucoup les blogs de Camille, de Victoire ou encore de Fabienne. Et hop, un petit bonus : la fille aux yeux couleur menthe à l’eau !

12-Quel est ton meilleur souvenir de voyage ?

Comme cette question est compliquée. J’en ai deux qui me viennent en tête là tout de suite. J’en parle d’ailleurs dans mon dernier article sur l’Égypte : un sentiment de plénitude en Laponie lorsque j’étais sur un traîneau à chiens au milieu d’une forêt enneigée et le premier réveil en juin en Égypte au bord du Nil.

Dans ces deux cas, j’ai eu l’impression que la réalité éclaboussait mes rêves et mon imagination, et était mille fois plus jolie. C’est un peu dingue comme sensation. Cela secoue et nous rappelle comme la vie est belle.

Bonus-Quels projets de voyages as-tu dans tes valises ?

Alors, cela fait six semaines que je suis à Valencia (je ne veux plus partir !). Du coup, disons que je suis déjà un peu en voyage en ce moment.  Et dimanche prochain, je m’envole en Thaïlande ! J’ai hâte pour mille.

May - vie de miettes

Et voilà, vous savez (presque) tout de la douce May. Allez, maintenant un petit tour sur son blog « Vie de Miettes » pour découvrir son univers entre rêve et réalité !

3 commentaires

Em

Ah génial cet article, j’adore l’univers tout en douceur de May 🙂
Intéressant d’en savoir un peu plus, j’aime beaucoup son avis sur le succès d’un blog, la spontanéité de l’écriture, le fait de ne pas s’imposer de planning. D’autant plus qu’en travaillant dans le digital, on peut rapidement faire du blog une sorte de deuxième job, à s’organiser de la même façon qu’on le fait au boulot…. Ce qui serait dommage, plus on rajoute de contraintes, moins il y a de plaisir à bloguer je pense.
xx

May

Merci beaucoup pour ton temps, ton enthousiasme et tes mots. <3

    Celia

    Merci à toi d’avoir accepté et d’avoir répondu avec autant de sincérité et de douceur 🙂 On retrouve bien ton univers je trouve, c’est parfait <3

Laisser un commentaire